Total versus récif corallien au Brésil

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Total a déposé un dossier auprès des autorités environnementales brésiliennes afin d’obtenir des permis d’exploration pétrolière en Amazonie. Dans une décision très attendue, “l’Ibama”, agence environnementale brésilienne, a rejeté pour l’instant l’obtention des licences, sur motif que Total n’aurait pas été conforme dans la rédaction des études environnementales préalables, notamment l’étude d’impact.

 

Un récif en danger.

Les projets de forage de Total ont lieu dans une région à haute valeur écologique : le Récif de l’Amazone. Ce récif corallien est l’un des plus grands du monde, les scientifiques estiment qu’il mesure plus de 1000km de long pour une surface totale de 9300km2. Ce qui le rend si spécial, et ce pourquoi la mobilisation pour le protéger est si intense, est le fait qu’il n’ait été découvert que très récemment : sa découverte n’a été rendue publique qu’en avril 2016. Sa richesse est donc préservée, et il ne fait aucun doute que son écosystème est unique. Il fait pourtant face déjà à de nombreuses menaces communes à tous les récifs du globe : la pollution, la hausse de la température des océans, et de manière globale, les conséquences du changement climatique.

 

Risque de marée noire.

Le risque majeur, qui effraie scientifiques et ONG, et qui stoppe jusqu’à présent Total d’obtenir ses licences, est le risque de fuite lors des forages, qui entraînerait une marée noire. L’impact potentiel dû à la proximité des pays frontaliers (Guyane Française, Surinam, Venezuela, Caraïbes, etc.), et à la présence de mammifères protégés, notamment des tortues et oiseaux, n’a pas été suffisamment bien évalué et décrit dans les études renseignées par Total, selon l’agence brésilienne.

 

Une dernière chance.

Après déjà deux ans de procédures et trois recours, l’IBAMA laisse à Total une dernière chance de modifier ses études environnementales. Cette décision n’est donc pas la dernière, elle ne statue pas définitivement sur la demande de Total. L’IBAMA laisse à Total une dernière chance de répondre aux questions techniques qui lui sont imposées dans les études préalables, auquel cas il se verra définitivement débouté de sa demande.

 

Sources :

La décision du gouvernement brésilien : http://www.ibama.gov.br/informes/1176-ibama-rejeita-estudo-para-exploracao-de-petroleo-na-foz-do-amazonas

La presse scientifique révélant l’existence du récif : http://advances.sciencemag.org/content/2/4/e1501252

La pétition lancée par Greenpeace sur ce sujet a rassemblée plus de 1,2 millions de personnes : https://fr.amazonreefs.org/

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *