Les poubelles connectées

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Les mesures de développement durable s’appliquent tout au long du cycle de vie du produit. A la fin de ce cycle, il s’agit bien de traiter de manière pérenne les déchets occasionnés, soit par leur recyclage, soit par leur valorisation de toute autre manière. Les poubelles connectées sont en plein essor ces temps-ci, une alliance originale entre technologie et traitement des déchets. Comment fonctionnent donc ces poubelles nouvelle génération et répondent-elles à un besoin réel ?

D’une part, la société Green Creative a mis au point la poubelle connectée R3D3. Celle-ci a pour but de trier de manière intelligente les gobelets, canettes et bouteilles. En effet, il suffit de déposer un de ces objets dans la poubelle pour qu’il soit trié, compacté et stocké automatiquement. R3D3 aurait une capacité de 200 bouteilles, 700 canettes et 500 gobelets. Les sociétés de collecte, bénéficiant de l’application corrélative sur un support numérique, pourront ainsi diminuer la consommation énergétique de leurs déplacements (10 collectes en moins pour une poubelle ordinaire nécessaires). De fait, l’éboueur n’aura à ramasser la poubelle que lorsque l’application l’aura averti de sa saturation.

D’autre part, un modèle différent a été conçu par la ssmarter_recyclingociété londonienne Cambridge Consultants, consistant quant à lui à analyser le déchet et à indiquer le conteneur adéquat, grâce à deux caméras et à un système de machine learning ou intelligence artificielle (logiciel algorithmique permettant à la machine de prédire un résultat de manière autonome à partir de données fournies et d’analyse statistique).

Les deux sociétés susmentionnées indiquent clairement que leurs produits sont destinés à des milieux professionnels ou grandes surfaces vu le coût élevé de leur production et l’inadaptation pratique aux ménages ou autres acteurs individuels. Le besoin reste cependant réel : selon Green Creative seuls 47% des bouteilles, 55% des canettes et 1% des gobelets sont recyclés, et selon Cambridge Consultants, seul 20% du plastique serait recyclé en France.

En conclusion, dans des milieux où afflue un nombre important de personnes et où le tri ne se fait pas ou se fait mal en raison de plusieurs facteurs, une solution serait donc d’installer des poubelles connectées permettant de réaliser le tri automatiquement ou quasi-automatiquement. Une quantité importante de déchets serait alors valorisée…

 

Sources :

http://whatis.techtarget.com/definition/machine-learning

R3D3, une poubelle connectée pour un tri sélectif

http://mashable.france24.com/tech-business/20170825-poubelle-intelligente-recyclage-dechet-intelligence-artificielle

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *