Game of Thrones : “Winter is coming” pour eux, réchauffement climatique pour nous

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

A travers l’univers de Westeros (continent sur lequel se déroule la fameuse série) sont évoqués les spectres de notre société.  Des complots politiques, aux nombreuses trahisons, en passant par du sexe et beaucoup de sang: c’est le secret du succès de Game of Thrones. Ainsi, la série qui est devenue en quelques années, LA série la plus populaire.

Et si son slogan «Winter is coming» (ou littéralement l’hiver arrive) était réinterprété comme désignant les forces planétaires se déplaçant lentement mais inexorablement vers la catastrophe climatique ? Game of Thrones et ses marcheurs blancs seraient alors une métaphore de notre société face aux problématiques du réchauffement climatique.

En 2015, Greenpeace utilise déjà la popularité de la série américaine dans une campagne de sensibilisation au réchauffement climatique. L’ONG réalise un teaser dans lequel l’attaque d’un marcheur blanc est stoppé brutalement par la fonte de la glace sous ses pieds, suivi du message : “Quelques degrés de plus, ça change toute l’histoire“.

 

Lien image 

 

En 2017, avec la diffusion de la saison 7 de Game of Thrones, les fans de la série élaborent toujours plus de théories afin d’essayer de mieux comprendre les différents liens entre les personnages et prédire la fin de l’histoire. Une de ces théories a attirer notre attention : la série pourrait refléter notre situation actuelle face aux danger du réchauffement climatique.

Nos héros se retrouvent donc face à des problématiques similaires aux nôtres : Les marcheurs blancs (et tout le danger qu’ils représentent) seraient donc l’illustration du changement climatique, et face à cette menace inconnue, aux conséquences encore très peu mesurables, nous assistons aux prises de décision des différentes familles nobles, représentant nos États.

Pour convaincre les plus septiques, voici quelques arguments :

 

La problématique des réfugies climatiques :

Dans la série, comme pour nous, les premières conséquences du danger qui approche a été l’arrivée de plus en plus fréquente de sauvageons. Si vous faites parti des 2% de la population mondiale à n’avoir vu aucun épisode de Game of Thrones, les sauvageons sont des hommes et des femmes qui vivent  en dehors du royaume des sept couronnes.

Pour protéger le royaume a été construit, au nord de Westeros, un mur de glace de 200m de haut et de 500 kilométrages de long. Dans les saisons précédentes, la garde de nuit (en charge de la surveillance du mur) doit lutter, de manière de plus en plus importante, contre l’arrivée des sauvageons. Leur arrivée dans le royaume est considérée comme une véritable invasion, par conséquent les habitants du Nord les haïssent, et ne voyant en eux que des barbares assoiffés de sang qui ne viennent que pour piller, violer et tuer.

En réalité ces derniers ne sont que les premières victimes de ce grand danger qui décime déjà leurs villages et ne traverse le mur que pour se protéger de cette impitoyable et sanguinaire armée de marcheurs blancs.

Un clin d’œil à la crise des migrants et la montée du nationalisme qui frappe actuellement notre société ? Peut être.

 

Le manque de réaction de la part des dirigeants face à une menace imminente

Au court des différentes saisons, les frères de la garde de nuit se rendent compte que quelque chose d’anormal frappe au nord du mur.

Finalement John Snow et Samwelle Tarly vont voir, de leurs propres yeux, qu’une armée de marcheurs blancs approche des frontières du royaume et menace toute sa population. Malgré leurs multiples avertissements, peu de personnes ne les prennent aux sérieux dans le reste du royaume. La majorité des souverains refusent de voir le danger qui arrive par le nord. A Westeros, cette menace n’est rien d’autre qu’un mythe, ou une légende.

En effet, les autres grandes familles sont bien trop occupées à se battre pour savoir qui est le plus légitime et le plus fort pour régner sur les sept royaumes, et donc, occuper le fameux trône de fer, à la suite au décès du roi Robert Baratheon. (Ça ne vous fait penser à personne ?)

La série met ainsi en avant, le fait que, bien souvent, la sphère politique est aveuglée par sa quête de pouvoir les menant vers des batailles, au final insignifiantes, en comparaison des réelles menaces qui les attendent: les marcheurs blancs pour nos héros, le changement climatique pour nous.

 

La recherche de compromis acceptable par tous

Plusieurs personnages de la série ont la certitude que la menace de l’hiver qui arrive (“Winter is coming”), n’est pas une légende. La septième saison introduit même un nouveau personnage, un “archmaester”, sage, cultivé, et bien trop informé pour nier l’existence des marcheurs blancs.

Pourtant, dans l’épisode 5, malgré l’insistance de Samwelle Tarly pour convaincre l’archmeaster et son équipe renommés et écoutés dans le royaume de prendre position sur le sujet des marcheurs blancs et de prévenir l’ensemble de Westeros de la réalité du danger qui les guette, ils choisissent de prendre une position plus modérée de compromis, afin satisfaire la majorité du royaume. Nous pouvons ici, y voir une ressemblance aux objectifs de la COP21, et notamment celui des +2 degrés.

 

Toujours pas convaincu ?

Sachez que l’auteur des livres, George R. R. Martin, a même dit dans une interview en 2013: “This [climate change] is something that can wipe out possibly the human race. So I wanted to do an analogue not specifically to the modern-day thing but as a general thing with the structure of the book.“.

 

La morale de l’histoire

Même si ce n’est qu’une théorie, et que nous nous trompons peut-être sur toute la ligne, celle ci est tout de même très intéressante et instructive. De plus tous les moyens sont bons pour sensibiliser la population et surtout nos dirigeants à l’importance qu’ont chacune de leurs décisions (ou absence de décision). 

Comme les marcheurs blancs dans la fiction, le changement climatique est une menace réelle, avec des conséquences encore incertaines mais déjà visibles (fonte des glaces, multiplication des catastrophes naturelles, sécheresse…). Malheureusement, c’est une menace en laquelle certains ne croient toujours pas, ou sont prêts à ignorer au profit d’intérêts économique ou politique à court terme. Or, une chose est certaine: les conséquences nous affecterons tous, quelle que soit notre nationalité, nos croyances, ou notre richesse.

Néanmoins, dans notre monde, contrairement à celui de Game of Thrones, nous n’avons ni armée de morts vivants, ni dragons (du moins, je crois), et nous ne pouvons pas voyager dans l’espace temps, mais nous, nous connaissons les causes de la menace qui nous guette. Tout comme John Snow nous savons aussi, aujourd’hui, comment nous battre pour éviter le pire. En effet, nous devons commencer par réduire nos émissions de gaz à effet de serre, et pour y parvenir, nous avons des technologies nouvelles et performantes à notre disposition. A ce sujet, ce blog fourmille d’idées.

Le véritable trônes de fer, nous sommes déjà tous dessus, c’est notre planète. Continuons à développer des énergies durables, apprenons à consommer différemment mais surtout consommons moins, et mettons-en place une agriculture responsable et durable, afin de préserver notre merveilleux royaume.

 

Sources :

(1)https://acespace.org/blog/9-things-game-thrones-taught-me-about-climate-change (2)http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/et-si-game-of-thrones-n-etait-qu-une-grande-analogie-sur-le-risque-climatique-144736.html (3)https://www.consoglobe.com/cop21-saison-5-game-of-thrones-solution-climat-cg (4)https://www.youtube.com/watch?v=Xppoy2veSP0

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *