Quand la Chine mise sur la sortie des Etats-Unis de l’Accord de Paris

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Usa, La Chine, Rivalité, La Concurrence

Le manque de vision d’un, fait le bonheur des autres : n’est-ce pas là la nouvelle maxime qui s’applique sur la décision d’un Donald Trump déterminé à retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris.

Aussi tôt le locataire de la Maison Blanche a fait savoir son choix, aussi tôt européens et chinois (premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre) ont saisi l’occasion. Bruxelles accueille le 02 juin 2017 un sommet entre l’Europe et la Chine. Au menu des discussions: commerce international, bien sûr, mais aussi changement climatique et migration. Ces deux questions étant de plus en plus liées. Les deux parties devraient rappeler leur attachement à l’Accord de Paris et la nécessité de réduire au plus vite le montant des subventions accordées à la consommation d’énergies fossiles.

Les partenaires promettent de coopérer sur les plans techniques (levée des mesures anti-dumping européennes sur les panneaux photovoltaïques chinois?) et législatifs (lien entre les marchés du carbone?).

Europe et Chine sont donc d’accord pour se partager le leadership mondial des discussions climatiques. Rien d’étonnant pour une industrie chinoise connue comme première constructrice et installatrice de centrales électriques décarbonées : nucléaires, solaires, éoliennes, hydrauliques. Au niveau local, Pékin a investi une centaine de milliards d’euros dans les énergies décarbonées. Sa capacité éolienne devrait passer les 210 gigawatts (GW) en 2020. Au niveau international, la Chine est associée à de nombreux projets: Hinkley Point C au Royaume-Uni ou dans des compagnies électriques à l’étranger (au Portugal) pour mieux écouler ses technologies.

Les intérêts chinois ne s’arrêtent pas là puisque la question la plus importante est de bien négocier une position confortable dans le marché du Carbonne. Désormais, le sens des affaires de Monsieur Trump n’a pas d’effet sur le résultat escompté pour relancer la machine économique américaine.

 Mohamed BENBRAHIM

Sources :

Image:https://pixabay.com/fr/usa-la-chine-rivalit%C3%A9-2058430/

http:la-croix.com ( rubrique Monde)

Revue de l’énergie mai 2017

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *