Une start-up française innove dans le stockage de l’énergie

Ces dernières années, l’objectif de 100% d’énergie renouvelable à l’horizon 2050 est régulièrement évoqué. L’un des enjeux majeurs de cette transition réside dans le stockage de l’énergie. En effet, les énergies renouvelables, telles que l’éolien ou le solaire, fonctionnent par intermittence. Le soleil ne brille pas en permanence, tout comme le vent ne souffle pas en continu. Cela induit donc beaucoup de pertes. Ainsi, la start-up française Sylfen a mis au point une batterie capable de stocker l’électricité verte produite localement sous forme d’hydrogène. Cela permet donc de la restituer sans interruption. Il n’a fallu pas moins de 10 années de recherche et de 22 brevets d’application.

ccm.s.3.1200x532

 

   Une application sur les bâtiments à énergie positive

Les bâtiments à énergie positive (BEPOS) produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Cela repose donc sur une architecture bioclimatique associée à un système de production locale d’énergie. Cette énergie provient de sources renouvelables (solaire, micro-éolien) ou thermiques (panneaux solaires thermiques).

Pour qu’un bâtiment soit à énergie positive, le bilan global énergétique doit être positif. Ce bilan est calculé par la différence entre la consommation et la production d’énergie sur une période d’un an. C’est donc une moyenne qui ne tient pas compte du fait que le bâtiment reste dépendant du réseau. Il doit y injecter le surplus d’électricité produite et s’y alimenter lorsqu’il ne produit pas suffisamment.

 

Une nouvelle technologie hybride

Cette nouvelle technologie est une solution hybride, appelée Smart Energy Hub. Elle allie une batterie (notamment pour sa puissance) et une pile à hydrogène (pour sa capacité de stockage, entre autres). C’est un électrolyseur réversible.

En effet, les batteries se rechargent lorsque le bâtiment produit trop d’électricité. Cette dernière est stockée sous forme d’hydrogène dans un réservoir, comme un électrolyseur. Inversement, il restitue l’hydrogène sous forme d’électricité, comme une pile à combustible. De plus, quand l’hydrogène ne suffit pas, on peut utiliser du méthane pour produire l’électricité et la chaleur. Cela permet donc de répondre aux pics de consommation et de ne plus faire appel au réseau électrique.

 

Une technologie très prometteuse pour la transition énergétique au niveau local

Cette nouvelle technologie offre des perspectives prometteuses à l’échelle locale. Une première commande vient d’être faite ce qui permettra d’évaluer ce stockage sous forme d’hydrogène et de restitution en cogénération. La production devrait s’industrialiser dès 2018. Il sera donc possible de s’approvisionner à partir d’énergie verte sans intermittence.

 

Manon GUERMAN

 

Webographie :

http://sylfen.com/fr/accueil/

http://www.lemoniteur.fr/article/le-stockage-d-electricite-par-hydrogene-prevu-en-2018-pour-les-batiments-tertiaires-32739028

http://www.lemonde.fr/les-prix-de-l-innovation/article/2017/04/07/un-systeme-de-stockage-innovant-pour-l-energie-renouvelable_5107379_4811683.html

Image : http://sylfen.com/fr/technologie/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *