L’économie circulaire de la matière organique : la valorisation des biodéchets

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Les biodéchets sont la partie des déchets solides biodégradables des ménages ou autres producteurs de déchets, qui se composent de déchets alimentaires, de déchets verts, papiers, cartons ou tout autre déchet naturel biodégradable.

 

compost-709020_1920

 

La directive cadre 2008/98/CE relative aux déchets donne une définition des biodéchets comme suite “déchets biodégradables de jardin ou de parc, déchets alimentaires ou de cuisine issus des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, déchets comparables provenant des usines de transformation de denrées alimentaires”.

En France, cette catégorie de déchets représente un tiers de nos poubelles. Du fait de cette quantité importante, elle doit être considérée comme une ressource, notamment après une opération de valorisation organique (le composte) ou de valorisation énergie (la méthanisation). D’autant plus que le traitement de biodéchets par un procédé d’incinération est à l’origine d’émission considérable de gaz à effet de serre, de même que leur stockage provoquant une fermentation et par un conséquent un rejet méthane dans l’atmosphère.

La législation française est intervenue à différents moment afin d’encadrer le traitement des biodéchets, dans un premier temps en 2012, en instaurant une obligation de tri et de valorisation à l’égard des professionnels qui produisaient plus de 120 tonnes par an de biodéchets ou plus de 1500 litres par an de huiles alimentaires usagées. Cette obligation a été étendue en 2016 aux professionnels produisant plus de 10 tonnes de biodéchets par an ou plus de 60 litres de huiles alimentaires usagées.

Par ailleurs, une mesure phare portée par la Loi sur la transition énergétique pour une croissance verte du 19 août 2015, instaure une généralisation progressive de tri à la source des biodéchets d’ici 2025 pour tous les producteurs de déchets y compris les ménages.

Le tri à la source s’organise autour de plusieurs actions, le traitement des biodéchets selon le principe de proximité, c’est à dire au plus près du lieu de production. Cette action peut être rendue possible grâce au compostage domestique ou le compostage partagée au pied d’immeuble, dans les quartiers ou encore entreprise. L’autre action consiste à la mise en place d’une collecte séparée des biodéchets par les collectivités.

Afin d’assurer une meilleure efficacité du tri à la source , les collectivités, outre l’organisation d’une collecte séparée, peuvent déployer des mesures d’incitations financières sous forme de récompense pour les ménages ayant diminués le volume de leurs biodéchets ou ayant recours à des mécanismes de valorisation.

Suggestion : la vidéo sur le composte domestique de la chaîne YouTube les vidéos de Mili

 

Sources :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/biodechets

https://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/dechets-collecte/biodechets-montee-puissance-collecte-separee.php

 

 

 

 

 

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *