La pollution s’étend jusque dans les abysses

Longtemps ignorés, les abysses n’en finissent pas de nous étonner. Mais cette fois-ci, la surprise est amère, avec la découverte d’une importante pollution des milieux marins très profonds.

 

water-1972340_1920

Une pollution marine d’origine ancienne, mais dont les effets sont pleinement visibles aujourd’hui

Les abysses sont les milieux marins situés à une profondeur supérieure à 2000 m par rapport à la surface des océans. Ces milieux froids, où règnent des niveaux de pressions colossaux et une obscurité totale, ont jadis été considérés comme dépourvus de toute vie, jusqu’à la découverte d’un écosystème riche et complexe par les premiers bathyscaphes (engins sous-marins d’exploration abyssale).

Mais cet écosystème, encore largement mystérieux et que l’on pensait préservé du fait de sa profondeur, se trouve d’ores et déjà menacé par les activités humaines d’après une étude récente publiée le 13 février dans la revue Nature Ecology & Evolution. Des échantillons de trois espèces abyssales, Hirondellea dubia, Hirondellea gigas et Bathycallisoma schellenbergi, ont ainsi été collectés. Sur chacun d’eux, les chercheurs ont découverts des niveaux de pollution particulièrement élevés. Les teneurs en PCB (polychlorobiphényles), notamment, sont « cinquante fois supérieures » à celles trouvées dans des crabes du fleuve Liao, l’un des cours d’eau les plus pollués de Chine.

Cette pollution est principalement le fait des PCB, abondamment utilisés dans les années 1930 à 1970 par les fabricants d’appareils électriques pour leurs propriétés isolantes, mais qui ont été progressivement interdites en raison de leur toxicité. Une autre source de contamination importante sont les polybromodiphényléthers (PBDE), employées dans les années 1970 et 1980 dans l’industrie pétrolière et toujours utilisées comme retardateurs de flamme, pour isoler plastiques, textiles et équipements électriques. Une pollution relativement ancienne donc, mais dont les effets persistent encore aujourd’hui.

Une situation qui questionne la législation actuelle

Cette étude remet en cause la législation actuelle, notamment la gestion des déchets des  industries concernées. La production totale de PCB, estimée à 1,3 millions de tonnes, se trouve pour les 2/3 dans les décharges ou les équipements électriques encore en fonctionnement. Cependant, le dernier tiers a fini par gagner les océans en dépit de la législation, et il est désormais démontré qu’ils ont atteints les couches les plus profondes des abysses, au delà de 10.000 mètres. De plus, de nombreux substituts aux PCB et PBDE ont une dangerosité avéré et ne sont toujours pas interdits. Cet état des lieux devrait conduire à une réflexion plus intense sur ce type de pollution et ouvrir des discussions sur un changement de réglementation.

 

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abysse

http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/02/13/la-pollution-chimique-gagne-les-abysses_5079052_1652666.html

https://www.letemps.ch/sciences/2017/02/13/polluants-retrouves-plus-profond-oceans

Image libre de droit : https://pixabay.com/fr/l-eau-mer-profonde-toile-de-fond-1972340/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *