Sundrop Farms, quand l’agriculture en milieu désertique devient possible

Sundrop Farms est une ferme hydroponique produisant des fruits et légumes biologiques grâce aux seuls apports solaires et à l’eau de mer.
Elle a été inaugurée le 6 octobre 2016 à Port Augusta dans le sud de l’Australie.
Ce modèle durable vient en contradiction de l’agriculture « moderne », grande consommatrice d’énergies fossiles, de pesticides et d’eau douce.
Cette ferme offre une possibilité nouvelle d’agriculture dans les territoires arides.

Sundrop Farm

Une production de tomates en plein désert

Sundrop Farms a été conçue à 2 kilomètres du Golfe de Spencer par la société néerlandaise Van der Hoeven et la danoise Al Borg.
C’est une ferme hydroponique de 20 hectares. Les tomates y poussent hors-sol dans des coques de noix de coco.
D’un coût estimé à 200 millions d’euros, elle doit produire 17 000 tonnes de tomates sous serre par an, soit 13% de la consommation australienne. Celles-ci sont vendues 3€ le kilo, deux fois plus cher qu’en Europe.

Son fonctionnement consiste à désaliniser l’eau de mer du Golfe de Spencer par des miroirs solaires pour irriguer les pieds de tomates. Ces miroirs, au nombre de 23 000, attirent et renvoient les rayons solaires vers un concentrateur. Celui-ci accumule l’énergie thermique (jusqu’à 39MW) chargée d’alimenter l’unité de désalinisation. Pour ce faire, l’eau est chauffée à 800 degrés. La production annuelle d’eau douce de la ferme est estimée à 118 millions de litres.

L’énergie solaire peut également être convertie en électricité pour chauffer ou refroidir la serre. L’eau douce est aussi utilisée par la ventilation pour stériliser et nettoyer l’air. Cela évite le recours aux pesticides.

Une agriculture nouvelle et durable

Une serre traditionnelle utilise de l’eau souterraine naturellement douce pour l’irrigation et du gaz et de l’électricité pour le chauffage et le refroidissement.
L’intérêt de la Sundrop Farms est de fonctionner différemment.

La ferme n’utilise pas d’énergie fossile et est autonome grâce aux apports solaires.
De mêmes, les intrants coûteux, nuisibles et polluants sont prohibés : le dioxyde de carbone sert d’engrais et des insectes prédateurs remplacent les pesticides.

Outre son aspect écologique, la Sundrop Farms relève d’un avantage stratégique compte tenu des défis à venir. En effet, c’est une source de production agricole supplémentaire essentielle en prévision de l’accroissement démographique à venir. Nous serons en effet 9 millions en 2050. De plus, elle rend les territoires désertiques potentiellement producteurs et ce, sans augmenter la consommation d’eau potable ni l’exploitation de terres arables. Enfin, la production sous ces serres a lieu toute l’année dans des conditions égales et idéales.

Ce modèle de ferme a vocation à se démultiplier dans les zones arides mais aussi à se diversifier pour pouvoir également cultiver dans les zones trop humides. Il s’agira là d’absorber l’humidité contenue dans l’air par des matériaux hygroscopiques

Sources :

– Image : https://www.flickr.com/photos/daveclarkecb/29391408531

– Science et vie, janvier 2017

https://www.science-et-vie.com/article/une-ferme-geante-a-ete-inauguree-en-plein-desert-australien-7420

http://leblogdestendances.fr/lifestyle/sundrop-farms-20043

http://www.les-smartgrids.fr/fiches-techniques/11102016,australie-cette-ferme-agricole-fonctionne-a-l-energie-solaire-et-a-l-eau-de-mer,1838.html

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/23/dans-les-serres-du-futur-des-tomates-nourries-a-leau-de-mer/

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.