Se chauffer à l’ordinateur. C’est désormais possible !

De nos jours on se sert de plus en plus de l’ordinateur et d’internet pour diverses raisons : nos conversations, nos achats ou nos loisirs. Or nos objets connectés, devenus multiples, nécessitent des réseaux très puissants. Pour répondre à ces besoins, des entreprises du numérique installent des serveurs toujours plus performants et construisent des data centers.

datacenter-286386_1280

Les inconvénients des data centers

Néanmoins ces nouveaux data centers sont à l’origine d’une série de problèmes. D’abord ils consomment une énorme quantité d’électricité. Ensuite, leurs processeurs dégagent beaucoup de chaleur qui contribue au réchauffement climatique. De surcroît, ils nécessitent un refroidissement pour assurer leur bon fonctionnement et consomment donc énormément d’énergie. Enfin ces data centers, devenus de plus en plus grands, exigent d’immenses entrepôts et occupent beaucoup d’espace.

 

Quelle solution à ces conséquences dramatiques pour l’environnement ?

Lorsque notre ordinateur tourne, ça chauffe. Imaginons que l’on puisse récupérer cette chaleur et l’utiliser pour se chauffer. C’est désormais possible ! Une start-up française, Qarnot Computing, a eu l’idée géniale de remplacer le radiateur de chauffage par un ordinateur. Il s’agit visiblement d’un radiateur sauf qu’à l’intérieur il n’y a pas d’eau chaude mais plein de microprocesseurs cachés. En effet ce n’est pas l’ordinateur personnel de la famille qui habite le logement. C’est un ordinateur qui appartient à une entreprise à des kilomètres de distance et qui utilise sa puissance de calcul. Et si dans un immeuble ou un quartier on installe dans chaque appartement un tel radiateur-ordinateur, la puissance de calcul cumulée suffirait à une entreprise comme Google pour répondre à ses besoins et ainsi éviter de construire un data center.

 

Quels sont les bénéfices observés ?

Plusieurs avantages sont attendus. Premièrement, la seule électricité consommée serait celle nécessaire à l’alimentation de ces radiateurs-ordinateurs. Les ménages ne consommeraient plus d’énergie pour se chauffer diminuant ainsi leur demande et leur facture. De plus, la facture d’électricité serait à la charge du propriétaire de l’ordinateur, on se chaufferait donc gratuitement. La contrepartie à la charge des ménages serait le stockage de l’ordinateur à domicile. Deuxièmement, on aurait une autre source de réduction de la consommation en électricité car on n’aurait plus besoin de refroidir des data centers. Troisièmement, la chaleur qui aurait été produite par un data center n’est pas diffusée dans l’atmosphère, ne contribuant plus au réchauffement climatique. Quatrièmement, si on construit moins de data centers, on occupe par conséquent moins d’espace naturel nécessaire pour les entrepôts hébergeurs de leurs serveurs.

 

Sources :

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. bazin dit :

    bonsoir
    comment fait on en ete ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.