L’arrêt progressif de la vente d’œuf de poule en batterie 

poules-pondeuses-elevage-en-infraction-2009-P1030296

Crédit: poules-pondeuses-elevage-en-infraction-2009-P1030296 Photo de L214 – Éthique & animaux

Suites aux nombreuses dénonciations d’associations qui défendent les conditions de vie des animaux d’élevage, de plus en plus d’industries agroalimentaires et d’enseignes de grande distribution se détournent des œufs de poule élevées en batterie.

L’élevage de poule en batterie

L’élevage de poule en batterie est une technique d’élevage intensif afin de minimiser les coûts. Les poules sont entreposées dans des cages métalliques sur plusieurs étages dans des entrepôts souvent plongés dans le noir. Les poules littéralement entassées dans ces linéaires de cage vivent dans des conditions d’hygiène exécrables malgré la réglementation sanitaire.

L’association L214, connue pour ses vidéos chocs quant au traitement des animaux d’élevage a réalisé une vidéo en 2016 montrant les conditions de vie des gallinacés. Les images montrent des cadavres de poules gisant au sol, des vers grouillants dans les fientes, des poux sur les œufs…

Un nombre croissant d’acteurs se détournant des œufs de batterie :

De plus en plus d’enseignes de grande distribution annoncent leur volonté de ne plus vendre ce type d’œuf. En effet les chaînes de magasin Monoprix, les magasins du Groupe Schiever (certains Auchan, Atac, Maximarchés) ont d’ores et déjà retirés les œufs provenant de poule élevées en batterie. D’autres enseignes se sont également engagées à retirer de leurs magasins ces œufs (Carrefour, Intermarché, Système U, Lidl, Aldi…)

Des fabricants de l’industrie agroalimentaire comme Lesieurs, Amora, ou Mars n’utilisent plus d’œufs de poules élevées en cage. Comme pour la grande distribution, d’autres fabricants se sont engagés à ne plus utiliser ce type d’œuf pour leurs préparations. (Michel et Augustin, PepsiCo, Barilla,  le groupe possédant Lu, Prince, Milka …). Par ailleurs des chaines de restauration sont dans la même optique (Mac Donald, Sodexo, Flunch, Subway).

Une meilleure image  peu coûteuse

Ce choix est généralement fait sous pression des associations de défense d’animaux, mais aussi par « une demande croissante des clients, de plus en plus attentifs aux conditions d’élevage et au bien être animal » pour le groupe Les Mousquetaire (Intermarché).  Par ailleurs les magasins faisant ce choix ne prennent pas un gros risque économique, tout en améliorant leur image. En effet, les œufs de poule élevées en cage sont seulement moins cher de 8 centimes que ceux de poule élevées au sol, soit un surcoût mensuel de 1,36 € selon l’association Open Wing Alliance.

Certains pays ont interdit la pratique de l’élevage en batterie comme la Suisse, ou encore en Allemagne, mais elle reste une technique largement répandue dans les autres pays européens.

http://www.l214.com/distributeurs-bannissant-oeufs-batterie

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/08/04/20005-20160804ARTFIG00074-aldi-renonce-aux-oeufs-en-batterie.php

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/09/l-industrie-alimentaire-se-detourne-massivement-des-ufs-de-poules-en-cage_5059785_1652692.html

https://www.youtube.com/watch?v=6AJfhZDjrzc

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *