WATTWAY : La route solaire par Colas, un nouveau moyen pour produire de l’électricité.

En Normandie, un tronçon routier revêtit par des panneaux photovoltaïques a été inauguré par la Ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, Ségolène Royal. Innovés et expérimentés aux États-Unis, c’est tout de même une première en France et dans le monde, de par l’envergure du projet WATTWAY.

Route solaire de Tourouvre

Route solaire de Tourouvre-au-Perche

Colas une filiale du groupe Bouygues a investi dans ce projet en collaboration avec l’Institut National de l’Energie Solaire, faisant l’objet de cinq années de recherche et d’un investissement de 5 millions d’euros subventionnés par l’État français.

L’intérêt de cette innovation est qu’il n’est pas nécessaire de refaire les infrastructures selon le PDG de Colas, Hervé Le Bouc. En effet « il s’agit d’un revêtement routier commercialisé sous forme de dalles qui s’appliquent sur les routes ou parkings ». Chaque dalle comporte une cellule photovoltaïque qui est recouverte d’un substrat de résine protectrice. Cette technique permet ainsi « la circulation de tout type de véhicule, y compris les poids lourds » selon WATTWAY. Tout en tenant compte de l’adhérence entre la chaussée et les pneumatiques.

WATTWAY : un kilomètre pour éclairer tout une commune.

La production d’électricité fournie par WATTWAY est reliée au réseau de distribution électrique local de Tourouvre-au-Perche une commune normande de 3 300 habitants. Ainsi l’éclairage public, les feux tricolores ou encore l’éclairage publicitaire des abribus est pourvu par cette électricité. Selon Colas une surface de 20 m2 suffirait pour approvisionner un foyer en électricité, chauffage non inclus. Ce tronçon de route par WATTWAY produit l’équivalent de 790 KWH par jour.

Un kilomètre qui coute cher :

À raison de 5 millions d’euros le kilomètre, recouvrir plusieurs kilomètres reviendrait à un projet extrêmement couteux. Mais Ségolène Royale argumente que « La route solaire s’inscrit dans la transition énergétique : c’est une promesse de croissance verte, de création d’emplois et d’innovation ». Mais il est clair que Colas cherche ici à faire une démonstration. En effet WATTWAY a pour objectifs de rapprocher les coûts de production, à celui du photovoltaïque classique, mais aussi de conquérir des nouveaux contrats à l’étranger, notamment avec le marché africain, fort intéressé par cette technologie innovante qui est propre, locale et renouvelable.

Sources :

http://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/021398624191-colas-lance-la-route-photovoltaique-une-premiere-mondiale-1165007.php

http://blog.bio-ressources.com/wp-admin/media-upload.php?post_id=13899&type=image&TB_iframe=1http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/21/en-normandie-une-route-solaire-au-banc-d-essai_5052352_3244.html

http://www.leparisien.fr/societe/la-route-solaire-utile-ou-gadget-22-12-2016-6483012.php

Image libre de droit

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.