Résidus de médicaments dans l’eau potable : quelles conséquences pour notre santé ?

Les produits phytosanitaires sont régulièrement pointés du doigt pour la pollution qu’ils génèrent pour notre eau potable. Ce n’est pourtant que l’un des nombreux polluants de nos eaux. Certaines études, encore peu nombreuses, mettent en lumière le rôle croissant des produits issus de l’industrie pharmaceutique. 

 

tap-1728103_1920

 

Différentes sources d’émissions

L’origine de ces résidus médicamenteux est plurielle, mais une large part de ceux-ci proviennent de nos excrétas ( urines, fèces, selles), et sont donc majoritairement diffusés par nos chasses d’eau. A cet égard, l’un des principaux produits concernés n’est autre que la pilule contraceptive ! L’industrie et les activités d’élevage complètent le tableau. Ces substances, si l’on exclut les rejets des élevages qui vont venir directement polluer les nappes phréatiques, vont se retrouver progressivement dans le circuit de distribution d’eau.

Le problème posé par cette forme de pollution est qu’elle échappe pour une large part aux traitements dans nos stations d’épuration. En effet, du fait de leur faible taille, ces substances ne parviennent pas à être filtrées correctement par les installations actuelles. Il s’agit d’un véritable casse-tête pour les scientifiques, les décideurs politiques, et constitue un enjeu sanitaire potentiellement explosif.

 

Des effets sur la santé humaine incertains, mais néanmoins préoccupants

Les études relayées par SciencesEtAvenir.fr évoquent des effets multiples : les concentrations médicamenteuses dans notre eau seraient responsables d’effets graves sur la reproduction des animaux, pouvant aller jusqu’au changement de sexe du fait de la présence d’œstrogènes de synthèse, du développement de bactéries résistantes aux antibiotiques, et de modifications notables du comportement des animaux, devenant plus agressifs en raison de la présence d’antidépresseurs dans l’eau. Un rapport de l’association “UFC que choisir” cite à ce sujet un reportage portant sur le cas des poissons de la Seine, en aval de Rouen, poissons qui se seraient pour une large part littéralement féminisés. Le site bioaddict fait également part de troubles du système immunitaire et de baisses de fertilité chez l’Homme.

Si ces études précisent bien qu’il est extrêmement difficile de prouver le lien entre les substances mentionnées et les effets relevés, et qu’aucun effet notable chez l’homme n’a été scientifiquement identifié, ces mêmes études appellent tout de même à la prudence. L’exposition chronique à ces substances, ainsi que leur présence dans toute la chaîne alimentaire peuvent notamment provoquer des effets cocktail . La probabilité de voir apparaître des bactéries résistantes aux antibiotiques, et donc plus dangereuses pour l’Homme, est également prise très au sérieux.

 

Un problème encore peu médiatisé et étudié

La problématique est relativement neuve, puisque les premières études et articles sur le sujet datent de 2010. Il s’agit donc d’une problématique d’avenir qui appelle à des études plus approfondies, les études publiées demeurant peu nombreuses. De même, des évolutions techniques apparaissent comme nécessaires pour la communauté scientifique du fait de l’inefficacité des systèmes de traitement actuels à répondre à la menace potentielle. Le principe de précaution nous appelle à faire preuve d’une vigilance renforcée.

 

Sources :

http://www.lemonde.fr/planete/chat/2010/05/17/est-il-dangereux-de-boire-l-eau-du-robinet_1353003_3244.html

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/7-choses-a-savoir-sur-la-presence-de-medicaments-dans-l-eau_14568

http://www.ufc-aix.org/nos-publications/securite-alimentaire/64-dossier-eau-du-robinet-eau-de-source-eau-minerale-comment-choisir

http://www.bioaddict.fr/article/sante-la-menace-des-hormones-medicamenteuses-dans-l-eau-du-robinet-et-l-alimentation-a1140p2.html

Image libre de droit : https://pixabay.com/fr/robinet-eau-robinet-de-cuisine-1728103/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *