Votre smartphone nuit-il à votre santé ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0
Image libre de droit : https://pixabay.com/fr/mobile-t%C3%A9l%C3%A9phone-samsung-musique-605422/

Image libre de droit : https://pixabay.com/fr/mobile-t%C3%A9l%C3%A9phone-samsung-musique-605422/

Dans notre monde numérique nous sommes entourés d’objets connectés et surtout de notre smartphone que nous portons tout le temps sur nous. On peut se demander si c’est vraiment innofensif pour notre santé.

 

Les smartphones, comme tous les objets connectés, dégagent des ondes électromagnétiques. Ces émissions sont a priori dommageables pour les organismes vivants. Néanmoins, pour des raisons politiques, on n’arrive pas à prouver la nocivité du smartphone, mais on ne démontre pas non plus qu’il est complètement inoffensif.

Les niveaux de mesure des ondes émises

Les pouvoirs publics ont pour le moins réglementé le niveau de rayonnement du smartphone. Il est mesuré par l’indice Débit d’absorption spécifique, plus connu sous la dénomination DAS. Il s’agit de la quantité d’énergie véhiculée par un appareil radioélectrique, comme par exemple le téléphone portable, et ensuite absorbée par le tissu de son usager. Plus le DAS d’un appareil radioélectrique est élevé, plus il est potentiellement dangereux pour la santé de son porteur car il réceptionne plus d’énergie électromagnétique.

Le DAS des smartphones présents sur le marché

Aux Etats-Unis les producteurs sont autorisés à commercialiser des téléphones portables ayant un DAS inférieur à 1.6. Dans l’Union européenne ce seuil est ramené à 2 maximum. En effet les autorités publiques ne s’avèrent pas suffisamment protectrices pour le consommateur car un DAS de 2 apparaît être très élevé. Les smartphones commercialisés sur le marché représentent un DAS de 0.4 à 1 en moyenne. Heureusement les fabricants s’obligent à concevoir des téléphones ayant un DAS le moins élevé possible.

Les conclusions des recherches scientifiques

Il est scientifiquement prouvé que les ondes électromagnétiques sont nocives pour les orgasmes vivants. Malheureusement la plus part des rapports scientifiques tendent à démontrer que les émissions des smartphones ne sont pas dommageables pour les usagers. C’est lié surtout à la « faible dose » du DAS car celui-ci est censé être inférieur à 2. Pour le moins, aucune étude n’a jamais établi l’innocuité des ondes électromagnétiques. De surcroît les études réalisées sont principalement anciennes et ne tiennent pas encore compte de l’évolution extrême des télécommunications comme par exemple l’introduction du 4G et dorénavant la nouvelle génération 5G.

A l’heure actuelle on dispose seulement de recommandations pour une utilisation « saine » des objets connectés. Il est notamment conseillé de :

– éloigner le téléphone des zones sensibles du corps : cœur, cerveau, parties génitales, le ventre d’une femme enceinte… ;

– éviter de tenir le plus possible son téléphone à moins de 50 cm de notre corps, par exemple durant le sommeil, on peut l’éloigner de son corps et le mettre en mode avion ;

– ne pas tenir le smartphone dans ses poches lorsque l’on utilise le transport urbain, quand on est enfermé dans une salle ou lorsque l’on est dans une zone mal couverte par l’opérateur, car le téléphone de se connecter au réseau et dans ce cas il utilise le maximum de son DAS ;

– les adolescents de moins de 15 ans ne devraient pas avoir accès à un mobile, ce qui est complètement méconnu par les parents.

 

Sources :

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *