Albertville, quand le petit lait devient de l’énergie

Direction la Savoie, à Albertville, où le Beaufort, produit incontournable de la cuisine savoyarde devient source d’énergie verte. En effet, lors de la production de Beaufort, celui-ci génère un résidu liquide, appelé lactosérum. Ce sous-produit plus communément appelé « petit-lait » constitue le lait en grande partie. Il faut savoir que sur 110 litres de lait, il reste 100 litres de petit-lait. Il est donc impératif pour le producteur de revendre les déchets de sa production. D’autant que cela représente quotidiennement 100 000 litres de petit-lait, au cumulé des 650 producteurs à Albertville. Ce qui est loin d’être négligeable.

Albertville

Source image

Initialement celui-ci était revendu par les producteurs de fromage à de grands groupes industriels tel que Lactalis. Ainsi le petit lait était transformé soit en compléments alimentaires pour les sportifs, ou bien en aliment pour les animaux d’élevage. Cependant, l’un des problèmes majeurs que soulevait ce système de revalorisation, était qu’il nécessitait d’important trajets. En effet cela représentait 800 000 km en camion chaque année, soit plus de 1000 tonnes de gaz à effet de serre rejeté dans la nature, par an.

Ainsi l’Union des Producteurs de Beaufort (UPB) a dû penser une nouvelle alternative pour que ce lactosérum soit revalorisé sur place, permettant d’éviter une grande quantité d’émissions.  C’est ainsi qu’à l’automne 2015, une nouvelle unité de transformation, Savoie Lactée, à vue le jour à Albertville. Réalisée en partenariat avec Valbio, grande entreprise toulousaine spécialisée dans la valorisation énergétique des restes de l’agriculture et viticulture, l’usine de méthanisation a permis à la coopérative de producteur de Beaufort, non seulement de limiter leur empreinte carbone, mais aussi de valoriser leurs sous-produits et enfin de fournir de l’électricité verte.

Le fonctionnement de l’usine de méthanisation est simple. Celle-ci permet de réaliser un processus similaire à celui qui se déroule dans l’estomac des vaches. Le petit-lait est alors valorisé en biogaz qui servira ensuite à produire de l’eau chaude pour chauffer l’usine ou de l’électricité verte. Permettant au passage une source de revenu supplémentaire pour l’union des producteurs de Beaufort, puisque l’électricité est ensuite revendue à EDF. Au total, c’est plus de 100 000 litres de petit-lait qui sont traités et revalorisés quotidiennement sur place. Sachant qu’1 m3 de lactosérum peut être transformé en environ 265 kWh de biogaz. C’est donc près de 3 millions de kWh d’électricité qui sont produits chaque année, soit l’équivalent de l’alimentation électrique annuelle d’une ville de 1500 habitants.

Ce système existe d’ailleurs déjà depuis plusieurs années à quelques kilomètres d’Albertville. En effet, les précurseurs dans le domaine étaient les moines de l’Abbaye de Tamié. En partenariat également avec la société Valbio, ils recyclent depuis le début des années 2000 le petit-lait issu de leur production de reblochon.

Ce système de revalorisation du lactosérum permet d’inverser considérablement la tendance. Ce qui était le déchet du lait autrefois, est aujourd’hui une véritable source de revenu pour les producteurs. Finalement il n’y a pas que dans le cochon que tout est bon !

Sources :

https://www.lenergieenquestions.fr/du-petit-lait-au-kwh-quand-le-fromage-devient-source-denergie/

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/savoie/albertville/albertville-savoie-lactee-produit-de-l-electricite-avec-le-petit-lait-du-beaufort-988049.html

https://mrmondialisation.org/a-albertville-on-produit-de-lelectricite-avec-du-fromage/

https://livingcircular.veolia.com/fr/innovations/grace-au-beaufort-lelectricite-emprunte-aussi-la-voie-lactee

————————————————————————————————————————————————

Lea ZoharLéa Zohar

Etudiante en Master 2 GEDD à la faculté de droit de Strasbourg.

Membre actif de l’association MédiaDroit. Passionnée par la revalorisation des déchets.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
640