Strasbourg : les bacs à compost se multiplient

compostsource image

Jeunes, familles, personnes âgées… Ils sont de plus en nombreux à pratiquer le compostage à Strasbourg. Simple comme bonjour, munis d’un seau (type seau à choucroute), ils stockent leurs déchets organiques pour les jeter régulièrement au composteur collectif.

D’ailleurs, des composteurs collectifs, à Strasbourg, ils en poussent à une vitesse éclair. On compte plus de cinq sites de compostages collectifs crées en moins de trois ans ! Ces sites sont gérés par des associations de quartier tel que l’Ahbak (association des habitants Bourse-Austerlitz-Krutenau), ou l’AHQG (association des habitants du quartier gare) pour ne citer qu’elles. Actuellement, ce sont cinq associations strasbourgeoises, qui valorisent les déchets biodégradables de plus de 400 familles, faisant ainsi économiser à la collectivité la gestion de plusieurs tonnes de déchets par an. Certaines de ces associations fonctionnent par un système d’adhésion (de 1 à 5 euros par an), d’autres, et en particulier deux d’entre elles, (l’Ahbak et l’association de la Petite France) ont souhaité garder ouverte la participation au compostage, ce qui signifie que tout le monde peut y contribuer.

Comment installe-t-on un composteur collectif ?

Les associations signent une convention avec la communauté urbaine de Strasbourg (CUS), pour d’une part élaborer un cadre pour l’occupation du domaine public par l’association, et d’autre part afin de recevoir des subventions, notamment pour l’achat des composteurs. Les aides sont attribuées différemment selon que l’objectif principal suivi est la réduction des déchets ou la gestion de ceux-ci. En effet, la CUS ayant signé une convention avec l’Ademe visant à la réduction des déchets en contrepartie d’une attribution financière de 450 000 euros, celle-ci peut uniquement subventionner les démarches qui ont vocation à réduire les déchets. Pour les autres, il s’agira d’un remboursement partiel.

Trop de compost, pas assez de composteurs

Le principe a visiblement trop séduit et les associations ont du mal à suivre le rythme. De plus en plus de familles compostent, par exemple place Arnold c’est 170 foyers qui compostent alors même qu’en théorie la capacité d’absorption ne peut excéder 50 familles. Le défi pour la ville est de trouver non seulement des nouveaux lieux où installer des bacs mais aussi de susciter des vocations associatives dans les quartiers. Heureusement la CUS peut compter sur ses associations, et notamment l’association « Maison du compost » qui accompagne actuellement de nombreux projets dans toute la CUS.  La collectivité a également favorisé le lancement d’un « club relais jardins et compostage » qui a pour rôle de relayer les infos « compost » auprès des associations ; et est actuellement en recherche d’un prestataire pour accompagner toutes ces associations dans le compostage collectif et leur donner les clés pour la réussite d’un bon compost.

Composter c’est facile !!

Pour certain c’est une invitation à la ballade, à la rencontre, à l’échange et à la contribution pour d’autres une perte de temps et une contrainte.  Mais cela n’est pas une raison de ne pas composter… Et oui, pour les plus casaniers d’entre vous plus d’excuse !! Désormais le compostage à domicile est possible, d’autant que la CUS vous encourage en proposant des subventions pour l’achat de bac à compost, permettant de couvrir les frais d’équipement et en mettant à votre disposition des stages gratuit pour apprendre à composter.

Plus d’excuse pour ne pas composter !! A vos seaux !!!

 

Sources :

http://www.strasbourg.eu/environnement-qualite-de-vie/gestion-dechets/composter-ses-dechets

http://www.20minutes.fr/strasbourg/1145559-20130426-joli-succes-compost

 

————————————————————————————————————————————————

Lea ZoharLéa Zohar

Etudiante en Master 2 GEDD à la faculté de droit de Strasbourg.

Membre actif de l’association MédiaDroit. Passionnée par la revalorisation des déchets.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.