La transition énergétique allemande, avec ou sans le charbon ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Excavatrice dans une mine de charbon

Excavatrice à charbon dans une mine à ciel ouvert

     Suite à la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne a fait le choix d’abandonner le nucléaire pour se lancer pleinement dans « L’Energiewende », à savoir la transition énergétique. Celle-ci passera nécessairement par le recours aux énergies renouvelables, tel les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques. Toutefois, pour conserver une capacité de production d’électricité suffisante, l’Allemagne a dû pallier l’absence du recours au nucléaire par l’utilisation du charbon. Cela a suscité de vives critiques dans la presse internationale et au sein des associations de défense de l’environnement.

La course aux énergies vertes

L’Allemagne, sous l’impulsion des directives européennes mais également de ses citoyens, a fait le choix de se lancer dans un abandon total du nucléaire au profit des énergies renouvelables.
Le secteur n’a de cesse de croître ces dernières années, environ 27% de l’électricité produite en Allemagne provient de sources vertes. Et l’ambition affichée par le pays d’ici 2025 est d’atteindre les 40%.
L’économiste Claudia Kemfert, spécialiste dans le secteur énergétique, rappelle que plus de 350 000 emplois, dont 140 000 uniquement pour l’éolien, ont été créés grâce au mouvement de transition énergétique en Allemagne.
L’important développement des secteurs de l’éolien et du photovoltaïque ont permis à l’Allemagne d’augmenter d’une manière considérable sa production d’électricité (647 milliards de kW contre 548 pour la France) et de l’exporter.
De plus, le développement conséquent des énergies renouvelables a permis de les rendre compétitives et de concurrencer les centrales à charbon. Ces dernières font d’ailleurs l’objet de vastes mouvements citoyens qui manifestent pour leur fermeture, sous l’impulsion des associations de défense de l’environnement. Cela a par exemple été le cas le 13 mai 2016 en Allemagne orientale, où plus de 2000 personnes ont réalisé une action de blocage d’une mine de charbon.

Une fin programmée du recours au charbon ?

Actuellement, environ 40% de l’électricité allemande est toujours produite par des centrales au charbon. Cela provient du fait que le gouvernement actuel, sous l’impulsion d’Angela Merkel a souhaité pérenniser l’activité dans ce secteur. Malgré le souhait du pays de passer la barre des 40% de production d’énergie renouvelable d’ici 2025 (89% des allemands y sont favorables d’après un sondage réalisé en février 2014), le charbon conserve une place importante dans la production d’électricité. L’explication provient en partie du fait qu’historiquement l’Allemagne a toujours été un gros producteur de charbon et les politiques ne sont pas prêt à totalement s’en défaire. De plus, environ 20 000 personnes travaillent encore actuellement dans le secteur, et la chancelière a marqué son souhait de préserver ces emplois.
Une contradiction semble alors apparaître, la production d’électricité provenant d’énergies renouvelables ne cesse d’augmenter tandis que la production d’électricité provenant du charbon et du lignite reste constante. Ceci a eu majoritairement deux conséquences, à savoir que l’Allemagne ne parviendra sûrement pas à réduire ses émissions de CO2 de 40% par rapport à la base de ses émissions en 1990 (Actuellement 27%). L’autre conséquence est que la rentabilité de ces centrales au charbon ne fait que diminuer, le mégawattheure d’électricité à la bourse de Leipzig peine à dépasser les 20 euros (contre 60 euros il y a 5 ans), provoquant l’effondrement de la valeur des actions d’E.on et RWE, les deux opérateurs traditionnels dans le domaine. Sur les 10 dernières années, la valeur boursière de ces deux entités aurait chuté d’environ 70%.

Edouard Lotz

Webographie:

https://reporterre.net/En-Allemagne-la-bataille-pour-la-fin-du-charbon-est-lancee

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/02/l-allemagne-va-arreter-plusieurs-vieilles-centrales-au-charbon_4667312_3234.html

http://www.novethic.fr/lapres-petrole/transition-energetique/isr-rse/allemagne-coup-de-froid-sur-la-transition-energetique-143943.html

http://energytransition.de/2013/03/fr/http://www.lemonde.fr/energies/article/2016/08/22/allemagne-apres-la-sortie-du-nucleaire-les-verts-planifient-la-sortie-du-charbon_4986403_1653054.html

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *