Polémique en Colombie sur l’épandage de glyphosate dans les champs de coca

La polémique du glyphosate aspergé sur les cultures illégales de coca qui a fait beaucoup parlé d’elle l’année dernière, revient sur le devant de la scène avec une nouvelle déclaration du procureur général colombien

dapa-918161_1920

Cela fait un an que la Colombie a stoppé l’épandage aérien de glyphosate. Cette opération avait pour but d’éradiquer les champs illégaux de coca implantés sur le territoire et ainsi lutter contre le trafic de drogue. Suite à un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur les dangers du glyphosate sur la santé humaine, le gouvernement colombien avait décidé d’arrêter ces épandages. Cette décision historique avait d’ailleurs été validée par la Cour constitutionnelle sous couvert du principe de précaution.

Le glyphosate, utilisé pendant des années en Colombie s’est révélé non seulement cancérigène pour l’Homme mais aussi préjudiciable pour l’environnement. Cependant, il faut souligner que cette polémique ne touche pas seulement une dimension sanitaire et environnementale. En effet, elle s’inscrit dans un contexte politique spécifique. La Colombie est l’alliée des Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre les narcotrafiquants connue sous le nom de “Plan Colombie”. Mais, il y a un an, le gouvernement colombien était en pleine négociation avec les FARC (forces armées révolutionnaires colombiennes), une guérilla communiste liée au monde de la drogue. Un accord de paix a été signé récemment pour mettre fin à plus de 50 ans de guerre civile. Cesser l’épandage aérien sur les champs de coca afin de permettre la substitution de ces cultures par d’autres faisait partie des compromis de ce pacte. Il s’agissait aussi d’une réclamation ancienne du gouvernement équatorien : l’Equateur, voisin de la Colombie, était affecté par les épandages aériens et souhaitait leur arrêt.

Cette dimension diplomatique s’accompagne d’une préoccupation économique : celle des Etats-Unis, champion du glyphosate avec son entreprise Monsanto et la commercialisation du Roundup.

Par conséquent, la décision fut très mal reçue par une partie de l’opinion. Le gouvernement se montrait très tolérant vis-à-vis des trafiquants de drogue et décevait les alliés américains.

Un deuxième chapitre de l’affaire s’est ouvert avec la déclaration du procureur général colombien en septembre dernier, qui s’est dit favorable au retour des épandages de glyphosate. Il a donc demandé au Conseil national des stupéfiants de revenir sur la suspension. Cette volonté a d’ailleurs été reçue positivement par l’ambassadeur des Etats-Unis en Colombie. Ce dernier a assuré que “l’usage du glyphosate est efficace et sûr“. Les “pro” épandage expliquent que les cultures de coca se sont multipliées en très peu de temps et qu’il fallait agir rapidement : les champs sont passés de 48 000 à 97 000 hectares en moins d’un an.

Toutefois, beaucoup d’arguments contraires sont avancés. Au-delà des externalités négatives liées à la santé et à l’environnement, cette méthode n’a pas les effets attendus pour plusieurs raisons. Tout d’abord, de nombreux champs de coca ont été mélangés à des cultures légales, et depuis le ciel, les avions ne peuvent pas faire la distinction. Ensuite, les paysans ont développé de nouvelles méthodes agricoles permettant de contourner le problème et d’éviter les dégâts du glyphosate sur les plantes. Enfin, ce genre de culture croît très rapidement et peut facilement être transférée ailleurs pour repousser.

Pour conclure, cette polémique est au cœur des enjeux latino-américains. On peut voir qu’un sujet qui devrait revêtir une préoccupation essentiellement sanitaire et environnemental, se place alors sur la scène politique et économique. Etudier ces mécanismes complexes permet souvent de comprendre les allers-retours des gouvernements et leur difficulté à s’engager dans le champ de la défense de l’environnement.

SOURCES

http://www.courrierinternational.com/article/colombie-polemique-sur-lepandage-de-glyphosate-sur-les-champs-de-coca?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1473338316

http://www.semana.com/mundo/articulo/la-polemica-propuesta-de-volver-a-las-fumigaciones/492504

http://www.elespectador.com/noticias/judicial/el-glifosato-eficaz-y-seguro-embajador-de-eeuu-colombia-articulo-653484

http://internacional.elpais.com/internacional/2016/09/04/colombia/1473017321_460454.html

Source Image libre de droit 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.