Le phénomène de reconversion massif des agriculteurs français au bio !

Depuis des nombreuses années, les écologistes se battent en vue d’un changement de modèle agricole, dû à une prise de conscience quant à la nécessité de mieux soutenir l’agriculture biologique. La production biologique représente l’espoir pour répondre aux défis planétaires et aux enjeux actuels que sont l’alimentation et la santé, un maintien de la biodiversité avec un développement économique durable.

 mohaa

 

Les opportunités économiques en hausse

La filière bio est débordée et les chiffres explosent dans de nombreux départements, nonobstant la crise d’endettement des éleveurs français.

Les demandes de conversions au bio sont 4 fois supérieurs aux années passées, et on risque de voir ce nombre augmenter les prochaines années.

Selon l’agence bio « En effet, La France compte aujourd’hui un total de 42 216 opérateurs exerçant des activités bio, soit +7,2 % par rapport à 2014, alors qu’ils n’étaient encore que 18 380 en 2007. Les surfaces bios sont également en pleine expansion : +17 % par rapport à 2014. Plus de 1,3 million d’hectares sont désormais conduits selon le mode biologique sur le sol français, représentant 4,9 % du territoire agricole, contre 2 % fin 2007. Avec la crise agricole actuelle, les chiffres pour 2016 devraient dépasseront probablement toutes les espérances ». Malgré ce constat encourageant, on reste encore très loin des objectifs fixés par le Grenelle qui visent à atteindre 20% de la part du bio pour 2020.

Quelles sont les raisons de cet engouement au bio ?  

D’abord, l’agriculture intensive industrielle (l’agrochimie)  a connu ses heures de gloire, néanmoins ses effets néfastes ne sont connus que tardivement. Soit par un fort lobbying des acteurs de ce secteur, soit par une prise de conscience générale de l’utilisation des procédés chimiques désastreux sur la santé humaine, la pollution des nappes phréatiques etc.

Cet engouement envers le bio témoigne la confiance des consommateurs qui n’ont sans cesse confirmé leur confiance dans un mode d’alimentation saine et citoyenne.

Par ailleurs, les ravages de la politique agricole commune de l’union Européenne (PAC) qui imposent une compétition sans limites, avec les dégâts qu’on connait aujourd’hui. Du coup, le recours à la filière bio reste une des alternatives à la crise agricole, parce que c’est l’un des seuls secteurs où les prix sont stables. Et en fin, l’accroissement de la culture bio peut et demeurera un des secteurs de l’économie circulaire les plus porteurs dans les sillages du changement et l’incertitude  climatique que nous vivons actuellement.

 

 

Sources :

http://www.comment-economiser.fr/agriculteurs-francais-se-convertissent-massivement-bio.html http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/32324/agriculteurs-francais-se-convertissent-massivement-au-bio

 

http://www.comment-economiser.fr/agriculteurs-francais-se-convertissent-massivement-bio.html

Source image: http://images.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.comment-economiser.fr%2Fimages%2Fphotos_astuces%2Fagriculteurs-francais-se-convertissent-bio-7699.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.comment-economiser.fr%2Fagriculteurs-francais-se-con

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
672