Pollution lumineuse : un patrimoine de l’humanité en voie d’extinction ?

La pollution lumineuse (ou photopollution) est un phénomène qui se distingue lorsque les éclairages artificiels sont si nombreux et omniprésents qu’ils nuisent à l’obscurité de la nuit, empêchant l’homme de contempler le ciel étoilé.

pollution-lumineuse

Source de la photo

La pollution lumineuse est une forme de pollution peu évoquée car elle serait à priori peu néfaste pour l’homme lorsqu’on la compare à d’autres formes de pollutions : déchets, smog,… Cependant, celle-ci n’est pas non plus sans conséquences pour le vivant et peut être limitée.

Plusieurs organismes ont rappelé le droit à un ciel non pollué : en 1992, l’Unesco déclare dans un volet spécifique au droit et à la conservation du ciel et de sa pureté « les générations futures ont droit à une Terre et à un ciel non pollués ». De plus en 2002, le congrès de Venise lutte pour ce même droit. L’ONU envisage actuellement de classer le ciel étoilé comme patrimoine commun de l’humanité.

Identification de la pollution lumineuse

On peut apercevoir la pollution lumineuse par un phénomène connu de tous : l’apparition d’un ciel rose, orangé. En effet, lors de la présence de nuages en basse altitude, ceux-ci réfléchissent et dispersent la lumière sur des kilomètres. En temps normal, le ciel devrait être entièrement noir ou éclairé par la lune.

Une autre méthode consiste à la caractériser de par l’espace. A travers les images satellites, les villes et les métropoles se révèlent d’elles-mêmes.

Il existe plusieurs types de sources lumineuses : les lumières des grandes agglomérations, les voies de communication qui concentrent les populations (delta et vallée du Nil, Fleuve Jaune,…), les feux de forêts (cultures sur brûlis) et les torchères.

Conséquences de la pollution lumineuse

L’homme, comme la quasi-totalité des organismes, a une biologie dépendant du rythme circadien basé sur l’alternance jour et nuit. Une des conséquences les plus néfastes sur l’homme est le trouble du sommeil. Celui-ci se retrouve perturbé dû au manque de mélatonine, une hormone qui agit sur la sensation de fatigue.

La pollution lumineuse agit également sur la faune et en particulier sur les insectes : “Les lumières nocturnes peuvent altérer les interactions naturelles entre espèces comme la compétition ou la prédation ; elles peuvent perturber l’orientation d’espèces nocturnes”1. La flore est aussi impactée : il a été identifié des processus qui affectent le rythme de floraison, la croissance et l’expansion des feuilles,…

L’observation astronomique devient alors impossible dans les villes : la voie lactée et 90% des étoiles ne sont plus visibles. Or, plusieurs mesures sont facilement concevables : des luminaires qui éclairent le sol et non le ciel, la suppression des enseignes lumineuses qui n’intéressent que peu de monde, éviter la présence des luminaires dans des endroits peu fréquentés, ou encore éviter la forte concentration des luminaires.

Une majorité de l’humanité se retrouve dans l’incapacité d’observer le ciel et les étoiles qui ont pourtant fait rêver nos civilisations autrefois.

 

Sources :

http://www.notre-planete.info/environnement/pollution-lumineuse.php

http://www.avex-asso.org/dossiers/wordpress/?page_id=3273&lang=fr_FR

1 Nuisances dues à la lumière – AFE, JP Bouly – Université Pierre et Marie Curie et Marc Thery – Muséum d’Histoire Naturelle

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. zoomnd dit :

    Impossible de voir le ciel étoilé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.