Brexit : quels impacts pour Hinkley Point ?

Hinkley Point est un projet lancé en 2012 par EDF et Areva suite à leur accord avec le gouvernement britannique. Il consiste à implanter 2 réacteurs pressurisés européens (EPR), des réacteurs nucléaires troisième génération, sur la côte du Somerset dans le sud-ouest de l’Angleterre.

manon

 

Hinkley Point est un projet lancé en 2012 par EDF et Areva suite à leur accord avec le gouvernement britannique. Il consiste à implanter 2 réacteurs pressurisés européens (EPR), des réacteurs nucléaires troisième génération, sur la côte du Somerset dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Un projet très controversé

Avec 6 ans de retard et plus de 5 milliards de coûts supplémentaires, il fournirait de l’électricité à 6 millions de foyers anglais, soit 7% de la production totale d’électricité du pays, et quelques centaines d’emplois. Le projet Hinkley Point, colossal, n’en finit pas de faire parler de lui. La validation de l’accord commercial conclu entre EDF et la Grande-Bretagne par la Commission Européenne en octobre 2014, très contestée, a pourtant été réitérée en mars 2016 suite à la conclusion d’un accord de financement passé entre EDF et CGN, industrie nucléaire chinoise.

Un agenda politique serré

Les syndicats de l’entreprise ont bloqué le processus d’investissement, jugé trop risqué : le projet est financé à hauteur de 16 milliards d’euros par EDF, qui en a déjà engagé 1,5 milliard, alors que son endettement est estimé à 40 milliards d’euros. Depuis avril 2015, les travaux sont donc suspendus. Le comité central d’entreprise, qui reproche au projet son opacité, a repoussé plusieurs fois la consultation déterminant la décision finale d’investissement. Cette consultation est attendue pour septembre.

La ministre britannique de l’Energie, Andrea Leasdom, le ministre de l’économie français Emmanuel Macron, ainsi que le PDG d’EDF Jean-Bernard Levy ont assuré que le Brexit ne changeait en rien la continuation du projet. Mais la démission du premier ministre David Cameron, effective dans les mois à venir, fragilise encore plus un contexte déjà incertain.

Le projet Hinkley Point saura-t-il être conclu avant l’élection du futur premier ministre britannique, ou devra-t-il compter sur le soutien de ce dernier ?

Sources :

https://www.theguardian.com/uk-news/2016/jul/01/hinkley-point-c-critics-try-to-derail-it-amid-brexit-vote-turmoil

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/brexit-pas-de-consequences-sur-les-futurs-epr-d-hinkley-point-d-apres-londres-583165.html

http://www.franceinfo.fr/emission/tout-info-tout-eco/2015-2016/hinkley-point-edf-se-moque-du-brexit-05-07-2016-06-53

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/07/04/le-brexit-ne-modifie-pas-les-elements-fondamentaux-de-hinkley-point-selon-edf_4963333_1656994.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Hinkley_Point

Source image :

Les centrales de Hinkley Point. Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hinkley_Point_Power_Stations_-_geograph.org.uk_-_247071.jpg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
612