[Droit de la mer 2] Quel avenir pour l’exploitation pétrogazière européenne en eau profonde ?

Aux yeux de la société civile, l’exploitation pétrogazière en eau profonde présente une dangerosité climatique très importante. Aux yeux des multinationales du secteur, c’est la perspective d’un prix du pétrole bas. Par ailleurs, tous les regards sont aujourd’hui tournés vers les décideurs politiques.

marina

Source : Wikipedia

L’extraction en off-shore : un enjeu colossal pour l’industrie pétrogazière

Alors que jusqu’à maintenant l’exploitation pétrogazière en eau profonde n’a jamais été au cœur des débats publics, elle représente pourtant entre 60% et 80% de la production des multinationales pétrolières. Celle-ci est regardée comme la ligne d’attaque pour la baisse du prix du baril de pétrole, et se trouve au centre des stratégies industrielles et commerciales des compagnies pétrolières. L’enjeu d’une régulation de ce type d’exploitation est par conséquent immense et extrêmement sensible.

Le sommet pétrogazier de Pau en contradiction complète avec les engagements de la COP 21

Quatre mois après la 21ème Conférence des parties pour le climat des Nations Unies, la France a ainsi accueilli, du 5 au 7 avril, le sommet technique pétrogazier : Marine Construction and Engineering Deepwater Development (MCEDD). Cette conférence annuelle regroupe les grandes compagnies pétrolières (tels Total, Shell, Exxon, BP) autour de questions telles que l’exploitation, la sécurité, et la rentabilité économique de l’extraction en off-shore. Accueilli par Total, l’objectif principal du sommet cette année était de « réduire significativement les coûts de façon à maintenir l’extraction en eaux profondes compétitive ».

Par ailleurs, en désaccord total avec les engagements internationaux de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et de laisser les deux tiers des ressources fossiles restant dans le sol, Total a annoncé que l’exploitation pétrolière en eau profonde constitue un levier particulièrement important pour la satisfaction des besoins énergétiques croissants.

Opposition sociale contre l’intensification de l’extraction pétrolière en off-shore

La France est particulièrement concernée par l’extraction pétrolière en off-shore, puisqu’elle possède la deuxième zone économique maritime exclusive dans le monde (qui s’étend jusqu’à 200 miles nautiques au-delà des côtes). Aujourd’hui, plusieurs permis d’exploitation déposés en Guadeloupe, en Guyane, ainsi qu’au large de la côté d’Aquitaine sont en instruction.

Face à cette intensification de l’extraction off-shore, on observe la montée d’un mouvement civil de désobéissance climatique qui s’adresse aux Etats et aux multinationales. Au moment du sommet pétrogazier, des manifestations à Paris et à Pau ont été menées sous le slogan « Climat ou pétrole off-shore : il faut choisir », et sous l’égide des organisations non-gouvernementales ANV-COP21 et les Amis de la Terre.

Une pétition d’arrêt de la conférence de Pau a également été signée par plusieurs autres ONG. Elle est accompagnée par une demande d’annuler les permis d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en cours. Sous cette pression sociale, le Gouvernement français a annoncé le 7 avril un moratoire sur les permis de recherche d’hydrocarbures en Méditerranée, prouvant davantage que la nécessité de régulation du secteur pétrogazier en off-shore est de plus en plus pressante.

 

Dossier Droit de la mer : 

Partie 1 : Un futur accord international de l’ONU pour une gestion durable de la haute mer d’ici 2022

Partie 2 : Quel avenir pour l’exploitation pétrogazière européenne en eau profonde ?

Partie 3 (bientôt) : Vers une interdiction du chalutage profond en France et en Europe ?

 

Source de l’image : https://en.wikipedia.org/wiki/Offshore_oil_and_gas_in_California#/media/File:PlatformHolly.jpg

 

Sources :

http://www.liberation.fr/planete/2016/03/31/une-maree-noire-contre-l-offshore-profond_1443089

http://www.lecourrier.ch/138048/a_pau_le_mouvement_pro_climat_s_affirme

http://reporterre.net/La-bataille-est-lancee-contre-les-petroliers-pour-que-le-climat-soit-preserve

http://reporterre.net/Les-compagnies-petrolieres-veulent-exploiter-les-oceans-au-mepris-du-climat

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *