Olkiluoto 3 (OL3) : l’EPR finlandais de nouveau sous les feux des projecteurs

En 2004, le projet d’un troisième réacteur nucléaire a été lancé sur l’île d’Olkiluoto, à 200 km d’Helsinki. Le contrat signé prévoit la fourniture clé en main du premier réacteur pressurisé européen (EPR) pour un montant de 3 milliards d’euros, quid 15 ans plus tard ?

pixabay

L’OL3 : un investissement sur 60 ans

Le consortium conjoint et solidaire, composé de Siemens (à 27%) et d’Areva (à 73%) qui est aussi maître d’œuvre du chantier, est chargé de fournir le combustible pour le premier cœur et les deux premières recharges. Les industriels s’étaient engagés à livrer en 2009 l’EPR à l’électricien finlandais Teollisuuden Voima Oy (TVO), petite structure assurant un quart de l’électricité produite en Finlande. En avril 2016, cet investissement avoisinait déjà les 8 milliards, le réacteur est toujours en travaux et personne n’est en mesure d’estimer le prix de l’électricité dans les décennies à venir…

Selon les experts, pour une solution prototype telle que l’EPR, il semblait difficilement tenable une durée de construction de 50 mois, alors que la génération précédente de réacteur avait nécessité le double. Aujourd’hui, tous les équipements dans le bâtiment du réacteur (cuve, générateurs de vapeur, poste de commande) sont installés. En janvier 2016, les ingénieurs ont commencé les essais sur le système informatique pour deux ans. La phase de test est une période critique pouvant potentiellement alourdir une facture déjà salée. Néanmoins, TVO semble retrouver confiance car a déposé en avril 2016 une licence d’exploitation du réacteur à l’autorité de sûreté finlandaise.

Le contentieux entre TVO et le consortium : une sortie en vue ?

Ce cas a été soumis à la Chambre de Commerce Internationale (ICC) qui devra arbitrer sur la responsabilité des dérapages tant sur les coûts que les délais. TVO demande 2,6 milliards d’euros de pénalité pour négligence grave tandis que le consortium réclame 3,4 milliards au finlandais pour un retard dû aux exigences de l’autorité de sûreté finlandaise mais aussi de la position dite strictement contractuelle de TVO. L’arbitrage est prévu pour 2017 mais un accord à l’amiable est recherché car aucune des parties n’a suffisamment provisionné. Alors que les protagonistes pensaient avoir trouvé un accord financier en mai 2016, le point d’achoppement porte sur la responsabilité d’un éventuel retard supplémentaire dû aux branchements des réacteurs au réseau.

Une image dégradée d’un fleuron français ?

La diplomatie des deux Etats s’est mêlée de cette affaire car il faut rappeler que c’est l’unique centrale européenne et que les autres sont d’origine russe. Se jouait aussi l’image de la compétence française en matière de nucléaire avec des impacts forts sur les futurs contrats, Hinkley Point est un exemple récent.

Areva a provisionné 905 millions d’euros en février 2016 pour ce projet, atteignant ainsi une provision globale pour ce chantier de 5,5 milliards d’euros. L’Etat, actionnaire d’Areva, a prévu de recapitaliser cette entreprise (l’activité réacteurs d’Areva a été cédée à EDF) mais devra mettre la main à la poche, et par-là, il faut entendre indirectement les contribuables.

Dans cette configuration, il serait intéressant que le rapport dressé par la Cour des Comptes sur ce projet ne reste pas confidentiel. Une mauvaise communication aura pour conséquence de renforcer une mauvaise presse autour d’une énergie qui est de plus en plus malaimée du grand public.

 

Sources :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/02/26/l-epr-finlandais-plombe-toujours-les-comptes-d-areva_4872244_3234.html

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/27/un-sparadrap-finlandais-colle-aux-doigts-d-areva_4927547_3234.html

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/04/28/20005-20160428ARTFIG00340-areva-peine-a-trouver-un-accord-sur-l-epr-finlandais.php

http://www.lesechos.fr/24/02/2016/lesechos.fr/021715388389_dans-le-bourbier-d-olkiluoto–l-epr-finlandais-d-areva.htm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *