L’autoconsommation photovoltaïque des particuliers

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Share on Google+0

[Dossier autoconsommation] L’autoconsommation solaire consiste pour un producteur à consommer directement l’énergie solaire produite pour satisfaire tout ou partie de ses besoins en électricité. C’est un concept qui séduit les Français. S’il reste encore des freins à cette idée, l’Etat et EDF veulent inciter les citoyens à produire leur électricité. C’est en ce sens que l’entreprise publique a lancé, le 2 juin, une offre appelée « Mon Soleil & Moi ».

flo

Source image

L’autoconsommation photovoltaïque, entre succès et contraintes

Ces dernières années, les panneaux photovoltaïques étaient plutôt délaissés par les Français. Mais, selon un sondage de mai 2016, 47 % des Français seraient prêts à investir dans des panneaux solaires pour de l’autoconsommation. Les raisons de ce choix sont avant tout économiques, mais, pour 15% d’entre eux, il s’agit aussi d’autonomie énergétique.

Le principal frein les empêchant de franchir le cap réside dans un manque de connaissance du cadre réglementaire, puisque seulement  23% des Français déclarent en avoir pris connaissance. Ils sont ainsi 62% à ne pas vouloir installer de panneaux photovoltaïques durant les 5 prochaines années.

Pour le moment, 350.000 maisons sont équipées de panneaux solaires, et ce nombre continue de croître, grâce à des technologies toujours plus innovantes et compétitives, pour de meilleures performances à un prix en baisse constante. Cependant, 90% des particuliers ne consomment pas l’énergie qu’ils ont eux-mêmes produite, préférant la revendre à un prix élevé à EDF, pour s’alimenter à un tarif inférieur.

« Mon Soleil & Moi », une offre adaptée ?

EDF ENR propose tout d’abord d’établir un diagnostic, réalisé par ses soins, pour déterminer les besoins nécessaires. La société procède ensuite à l’installation de panneaux solaires fabriqués par sa filiale Photowatt (« made in France »). Est aussi proposée en option une batterie de la taille d’une armoire, censée stocker l’énergie produite durant la journée. EDF procédera à la maintenance du système. Le coût total de cette offre s’élève à environ 17.000€  et serait, selon la société, amortie en 10 ou 15 ans.

Cette offre est pertinente au regard du tarif actuel de rachat de l’électricité solaire qui ne cesse de baisser. En effet, depuis 2011, le tarif le plus avantageux a déjà diminué de 50%, se limitant aujourd’hui à 25 centimes par kilowattheure. De plus, pour en bénéficier, les ménages doivent respecter deux contraintes majeures (panneaux intégrés au bâti qui assurent l’étanchéité et la revente conditionnée à un raccordement au réseau) alourdissant les coûts d’investissement.

L’autoconsommation, même sans subvention, devient une solution alternative intéressante, car elle échappe aux inconvénients exposés ci-dessus, et permet de limiter les impacts d’une éventuelle hausse des tarifs de vente d’EDF.

Selon la puissance installée et dans le cas d’une autoconsommation sans stockage, la part de consommation d’un ménage couverte par le solaire peut varier entre 10 et 50%.

 

Sources :

http://www.quelleenergie.fr/magazine/economies-energie/autoconsommation-photovoltaique-un-concept-qui-seduit-44943/

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/02/edf-veut-aider-les-francais-a-produire-leur-electricite_4930946_3234.html

http://photovoltaique-energie.fr/autoconsommation-photovoltaique.html

 

Pour aller plus loin : 

[Dossier autoconsommation] Vers l’autoconsommation collective photovoltaïque? par Cassie Réault 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Share on Google+0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *