Les OGM au Brésil sont toujours autorises et se développent plus vite

Au Brésil l’utilisation des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) fait du pays le deuxième plus grand producteur de produits transgéniques du monde, malgré des interdictions dans divers pays du monde, comme la France.

jjh

Photo : Léo Burgos/Folhapress

Presque tout le monde qui arrive au Brésil doit s’attendre à une très bonne expérience gastronomique. Mais après son séjour il va aussi pouvoir dire qu’il a mangé des produits contenant des OGM.

Le pays d’Amérique du Sud est le deuxième plus grand producteur et consommateur d’OGM du monde, juste derrière les Etats Unis. Avec, selon l’institut de recherche brésilien (IBGE), en considérant les chiffres de l’année 2013, 37,1 milliards d’hectares destinés à la culture de produits OGM.

Comme exemple, le produit qui a plus de variétés transgéniques est le soja avec 88,8% de sa production.

Malgré l’interdiction de la production d’OGM dans plusieurs pays du monde, la production se développe à grande vitesse au Brésil, à tel point que l’Assemble Nationale (la Câmara dos Deputados) a approuvé un projet de loi permettant aux producteurs de vendre leurs  productions OGM sans le mentionner sur  l’étiquetage du produit vendu.

Heureusement, cette loi doit attendre d’être approuvée par le Senat.

Désormais  les autorités publiques  sanctionnent les entreprises qui cachent la présence d’OGM dans ses produits en suivant une obligation de la loi brésilienne qui exige l’information des consommateurs, en indiquant la présence d’OGM sur l’étiquette du produit.

Cependant, le sujet est très compliqué dans un pays comme le Brésil qui lutte sans cesse contre la faim et la pauvreté.

Selon une étude de l’entreprise publique brésilienne de recherche agricole (Emprapa), menée par Monsieur Francisco Aragão, le pays souhaite utiliser chaque fois plus de technologie comme les OGM pour faire augmenter la production, améliorer les conditions de culture et réduire les coûts de production.

« Ils ont des problèmes que les méthodes traditionnelles ne ressoudent pas » 

Cet opinion est contraire à la majorité de la population et des organismes publiques de protection des consommateurs, comme l’Institut de Défense des Consommateurs (IDEC Brésil).

Cet institut identifie, au moins 4 problèmes avec la production de nourriture OGM: une augmentation des allergies, une résistance aux antibiotiques, une augmentation des substances toxiques et une plus grande quantité de résidus de pesticides dans les aliments.

En France, par exemple, il y a une grande bataille entre les entreprises et le gouvernement pour permettre la vente des produits contenant des OGM, comme le cas du maïs transgénique MON 810 (Monsanto) qui a été dans un premier temps interdit à la vente puis autorisé par le Conseil d’Etat et finalement l’Assemblée Nationale a adopté une proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique.

Le problème c’est que le monde se développe très vite et les produits sont de plus en plus rares de plus du fait des changements climatiques plusieurs production commence à disparaitre.

En revanche il n’y a pas vraiment d’études qui puissent affirmer que les produits OGM sont mauvais pour la santé. Les gouvernements appliquent donc le principe de précaution pour empêcher le développement de la production et la consumation de produits OGM.

 

  Sources :

http://www.idec.org.br/consultas/dicas-e-direitos/saiba-o-que-sao-os-alimentos-transgenicos-e-quais-os-seus-riscos

http://www.infogm.org/faq-etiquetage-avec-ou-sans-OGM-en-France-et-en-Europe

http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/04/15/01008-20140415ARTFIG00411-l-assemblee-nationale-interdit-le-mais-transgenique.php

http://www.redebrasilatual.com.br/cidadania/2016/01/ministerio-da-justica-multa-empresas-por-nao-indicar-uso-de-transgenicos-em-rotulo-de-alimentos-241.html

http://brasil.elpais.com/brasil/2015/04/29/politica/1430318732_866908.html

https://www.epochtimes.com.br/brasil-e-o-segundo-maior-produtor-de-ogms-do-mundo/#.V0dp9TZXo2x

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.