Les vertus de la nourriture biologique : un bilan mi-figue mi-raisin

La nourriture biologique rencontre un succès grandissant depuis quelques années. L’effet de mode ne semble pas se tarir notamment sous l’effet des actions marketing de la grande distribution. Un regard croisé entre les différentes vertus et controverses s’imposent sur les vertus de cette nouvelle forme d’agriculture.

Source : https://de.wikipedia.org/wiki/Agriculture_Biologique

Source : https://de.wikipedia.org/wiki/Agriculture_Biologique

Des études mitigées sur la santé des personnes

A l’heure actuelle, de nombreuses études fleurissent sur les conséquences du mode de consommation de la nourriture biologique mais aboutissent à des conclusions contradictoires. Certaines études scientifiques ont mis en lumière que l’agriculture biologique ne présente pas de bénéfices avérés pour la santé. Selon une étude de l’Autorité Européenne de la sécurité des aliments (l’EFSA), « il est peu probable que l’exposition alimentaire à des résidus de pesticides ait des effets à long terme sur la santé des consommateurs ». D’autres études viennent suivre le même raisonnement en affirmant que les effets sur la santé ne sont pas significatifs sur le long terme à la lumière des connaissances actuelles. Même si ces études révèlent qu’il y a une présence réduite de résidus et de pesticides de synthèse, il n’existe pas de preuve indémontable des effets néfastes ou non sur la santé de l’agriculture biologique ou traditionnelle.

Cependant, il y a d’autres études qui adoptent un ton plus alarmant, et  mettent en évidence des conséquences négatives sur la santé. En 2013, l’organisme l’INSERM, a publié une expertise relative aux effets des pesticides sur la santé. Cette étude affirme qu’il existerait un lien entre « l’exposition professionnelle à des pesticides et certaines pathologies chez l’adulte ». Par exemple, il est possible de citer, sur la base de cette étude, certaines pathologies comme la maladie Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers. Cette étude met aussi en lumière que l’exposition à des pesticides pendant la période prénatale et périnatale affecte davantage les enfants.

Remise en question des bénéfices environnementaux

L’agriculture biologique présente des bénéficies environnementaux non négligeables comme l’amélioration de la fertilité des sols, la rotation des cultures, la réduction de la quantité d’eau, la baisse des émissions de gaz à effet de serre…  En règle générale, les agriculteurs utilisent des insecticides et des pesticides pour préserver leur culture alors que l’agriculture biologique est une méthode qui « constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants » selon le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

En revanche, les performances de l’agriculture sont peu plébiscitées car les rendements sont plus faibles pour l’agriculture biologique. Selon l’INRA entre 1998 et 2008, le rendement avait chuté de 50% sur cette période. A partir de cette réalité, est-il possible de répondre au défi alimentaire mondial avec une agriculture 100% biologique ? Cette hypothèse ne semble pas être viable sur de long terme car elle nécessiterait une progression trop importante de nouvelles terres à cultiver.

Prévoir un budget élevé ?

En règle générale, le bio véhicule l’image de familles aisées « bobo ». En effet, le panier bio coûtait 57% plus cher que le panier habituel selon la revue Que Choisir . Cette approche est pourtant à nuancer sur certains points. En effet, pour remédier au prix exorbitant du bio, il suffirait de changer ses habitudes alimentaires en diminuant des protéines animales comme la viande ; En effet, les protéines végétales, plébisitées par ce mode d’alimentation, constituent une solution moins onéreuse. Mais réflechir à des alternatives de ce genre conduit nécessairement à un changement de mentalité, qui s’implante d’ailleurs déjà dans le paysage alimentaire.

Sources :

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.