La plus grande catastrophe environnementale du Brésil et l’une des plus importante au monde

Le 5 Novembre 2015 devrait disparaitre du calendrier brésilien et mondial. Dans une ville pauvre, se situant à l’intérieur du pays, la rupture de deux barrages a provoqué la mort de plusieurs personnes et causé un préjudice considérable pour l’environnement.

Photos : (Ricardo Moraes/Reuters) et Antonio Cruz (Agência Brasil)

Photos : (Ricardo Moraes/Reuters) et Antonio Cruz (Agência Brasil)

L’exploitation des ressources naturelles, surtout des mines de fer a un grand impact sur l’environnement et produit beaucoup de déchets à travers leurs activités.

Normalement, le stockage  des déchets doit se faire dans un lieu spécifique afin d’éviter la contamination de l’environnement après exploitation de la mine. C’est une obligation légale. Ces lieux prennent la forme de « barrage » et ont une grande capacité de stockage.

Le 5 novembre 2015, à Mariana, ville de la campagne brésilienne située dans l’État de Minas Gerais au sud-est du Brésil, deux barrages qui servaient à retenir les déchets miniers ont rompu. Cet accident qui a fait au moins 8 morts et 19 personnes disparues a provoqué une vague allant jusqu’à 2,50 mètres de haut et détruisant absolument tout sur son passage. Des centaines de personnes se retrouvent sans abris. D’après des calculs de spécialistes, environ 40 milliards de litres de boue polluée se sont déversés dans la nature Brésilienne.

Le bourbier a atteint la plus importante rivière de la région, le Rio Doce (comptant plusieurs espèces végétales et animales) et a parcouru plus de  660 km jusqu’à l’océan Atlantic (avec 826 km de périmètre). Ce « tsunami de boue » a envahi les plus belles plages de la région de l’Etat d’ Espirito Santo.

Selon les autorités brésiliennes et quelques spécialistes internationaux, la tragédie a été considérée comme la plus grande calamité de l’histoire du Brésil et l’une des plus grandes du monde.

En raison de l’importance de l’entreprise qui exploite la mine, dans son secteur. Les conséquences sont non seulement environnementales, mais aussi sociales et économiques.

L’exploitation du lieu et la responsabilité du stockage incombent à l’entreprise qui a la concession d’exploitation de la mine, c’est la société Samarco, filiale de l’entreprise Vale do Rio Doce (l’entreprise majeure du secteur minier brésilien qui est aussi contrôlée par la société anglo-australienne BHP Biliton).

Pour les entreprises la boue est composée seulement de minerai de fer, de manganèse mélangé avec de l’eau et du sable et donc il n’y aurait pas de danger pour la santé.

Par contre, le Service chargé de l’Analyse des Eaux de le Baixo Guandu, affirme qu’ils ont découvert du mercure, du plomb et de l’arsénique dans des prélèvement d’eau contaminée.

Les grandes préoccupations de tous est de savoir la vérité et les conséquences, comme la possibilité de contamination de l’eau par les déchets minéraux et les problèmes de sante qu’ils pourraient occasionner.

La flore et faune de la Région ont été extrêmement affectés et millions de poissons et oiseaux sont morts à cause de cette calamité.

Dans la région qui borde l’Océan Atlantique qui a été affecté pour la boue existe une pépinière naturelle avec des requins et toutes marines.

La boue a atteint une réserve naturelle, dans la région qui borde l’Océan Atlantique. Cette réserve abrite des espèces de requins protégées et une flore marine exceptionnelle.

« Cette réserve naturelle va continuer de voir se déverser des éléments chimiques chaque année à travers les eaux de pluies et cela pour un temps indéterminé. Il faudrait de 100 à 150 années pour que l’eau de la mer commence à nettoyer les déchets », affirme le biologiste André Ruschi, qui travaille dans une entreprise de Biologique Marine, un organisme Independent de l’Etat de Espirito Santo, où se trouvent les plages.

Aujourd’hui, malgré des plaintes contre les chefs d’entreprises, aucunes amendes n’est encore imposées par l’Etat, le gouvernement et le pouvoir judiciaire pour la réparation de ce préjudice.

 

Sources :

http://temas.folha.uol.com.br/o-caminho-da-lama/capitulo-1/mineracao-abre-cratera-faz-pico-de-montanha-sumir-e-cria-bairros-fantasmas-em-regiao-de-minas.shtml

http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/11/17/catastrophe-ecologique-au-bresil-apres-la-coulee-de-boue-toxique_4811803_3244.html

http://www.otempo.com.br/cmlink/hotsites/mar-de-lama/contamina%C3%A7%C3%A3o-do-rio-doce-amea%C3%A7a-vida-marinha-no-esp%C3%ADrito-santo-1.1161772

http://imagem.band.com.br/f_324212.jpg

http://noticias.band.uol.com.br/cidades/noticia/100000780234/tragedia-em-mariana-terceiro-corpo-e-identificado-.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.