Réduire la fracture sociale en installant gratuitement des panneaux solaires aux plus défavorisés : une association américaine a réussi ce pari.

Une association californienne installe gratuitement des panneaux photovoltaïques sur les maisons des familles défavorisées en Californie grâce à une redistribution partielle des recettes issues de la taxe carbone prélevée auprès des entreprises les plus polluantes.

(https://pixabay.com/fr/solaire-photovolta%C3%AFque-%C3%A9nergie-872591/)

(https://pixabay.com/fr/solaire-photovolta%C3%AFque-%C3%A9nergie-872591/)

Etat des lieux de la réglementation en vigueur en Californie

Depuis 2012, la Californie, un état en pointe sur les énergies renouvelables, a mis en place un système d’échange de quotas d’émissions de gaz à effet de serre pour les entreprises très polluantes, en s’inspirant du modèle européen mais avec un prix minimum fixé à 11,5$ la tonne de carbone. De plus, une taxe sur chaque tonne de carbone émise dans l’atmosphère a été instaurée depuis la loi « Cap and Trade » dont 25 % du montant de cette taxe doit être reversé à des projets environnementaux et sociaux.
C’est dans ce cadre législatif et économique positif que l’ONG ‘Grid Alternatives’ peut entreprendre actuellement ses actions. Le but de cette opération est d’installer des panneaux sur 1600 toits d’ici 2016, dans un état baigné par le soleil.

Un projet rodé pour répondre aux attentes des parties prenantes

Face à des coûts d’installation toujours élevés, cette initiative permet à des familles défavorisées d’accéder aux énergies renouvelables, de faire des économies substantielles sur leurs factures d’électricité et de ne pas se maintenir dans une situation de précarité énergétique. Pour ces habitants des quartiers pauvres, c’est un moyen d’être inclus dans la contribution globale pour une réduction de l’empreinte carbone de l’état.

L’installation coûte en moyenne 15 000$ et est totalement pris en charge par l’association à condition que le demandeur soit propriétaire de sa maison et soit considéré comme défavorisé par l’administration californienne. Comme le montage dure en moyenne deux jours, les propriétaires doivent en contrepartie nourrir les volontaires le temps de l’installation et les aider. De plus, les matériaux sont fournis gratuitement par des sociétés telles que SunEdison, SunPower,… Cette initiative permet d’intégrer les quartiers défavorisés à la transition énergétique opérée par la Californie.

Un autre but : développer un savoir-faire dans la green economy

Au-delà de cette mission d’équipement, l’association a à cœur de former des étudiants, des personnes en difficulté, des femmes aux métiers d’installateur ou de chef d’équipe, traditionnellement masculins. Notamment, un programme spécial pour les femmes a été lancé avec la volonté de faciliter leur insertion professionnelle et leur évolution de carrière dans une industrie connaissant une croissance de 20% par an.

Dans un état où les panneaux solaires offrent une forte rentabilité, cette action aura des conséquences bénéfiques tant d’un point de vue financier que de la sensibilisation aux problématiques environnementales pour ces familles en difficulté. Dans le cadre du développement durable, la transition énergétique doit par essence inclure toute la population.

 

Sources :

http://www.gridalternatives.org/

Reportage chez une famille de Los Angeles (USA) http://info.arte.tv/fr/etats-unis-des-panneaux-solaires-payes-par-les-entreprises-polluantes

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.