Le projet “énergie pour l’Afrique” : les enjeux clés de l’accès à l’électrification en Afrique-subsaharienne.

L’Afrique est le troisième continent du globe, dont la surface recouvre 6 % de la planète, celui des richesses naturelles parmi les plus importantes du monde. C’est un continent chaud, avec une température moyenne supérieure à 21°C, neuf mois sur douze, et avec une intensité de rayonnement solaire extrêmement élevée. Sa population augmente depuis le début du 20e siècle, et pourrait atteindre 2,4 milliards d’individus en 2050, soit 40 % de la population mondiale.

Source : http://s2.lemde.fr/image/2015/06/05/768x0/4647768_3_634b_a-soweto-en-afrique-du-sud

Source:http://s2.lemde.fr/image/2015/06/05/768×0/4647768_3_634b_a-soweto-en-afrique-du-sud

L’urgence sociale et économique

Malgré toutes ses potentialités, des difficultés gigantesques restent à surmonter, notamment celle du développement de son secteur énergétique, car trois habitants sur quatre n’ont toujours pas accès à l’électricité. La carence d’une électrification ralentie la croissance, freine des projets de développement économique, empêche aussi certains enfants d’étudier le soir. Car le foyer familial n’a pas, le plus souvent des cas, les moyens d’approvisionner la lampe à incandescence.

Le développement ainsi que l’accès à une électrification offriraient de nouvelles perspectives aux populations rurales, aux entreprises qui peuvent accroitre leur productivité. Rappelons qu’en Afrique 25 % de la perte de productivité des opérateurs économiques est causée par des coupures intempestives d’électricité. D’où l’urgence de développer ce secteur stratégique le plus rapidement possible.

“L’énergie est un préalable à tout développement économique, social et politique”

En ce sens, Jean-Louis Borloo, fondateur de l’association “énergie pour l’Afrique“, déclarait que « Sans lumière et sans électricité, il n’y a pas d’eau, pas d’eau potable, pas de croissance, pas d’éducation, pas de santé. Ce continent qui est plein de richesses et qui se développe est notre relais de croissance majeur. L’économie européenne est faible. Le grand relais de croissance c’est l’Afrique mais pour ça il faut de l’énergie“. De ce fait, plusieurs entreprises françaises dans le secteur énergétique sont en première ligne. Notamment le groupe Schneider Electric, EDF, l’Agence française de développement qui misent beaucoup sur une énergie sobre en carbone et à bas coût.

Ce projet pharaonique d’électrification de l’Afrique devient l’enjeu principal de la politique d’assistance au développement de la France en Afrique subsaharienne. L’ancienne puissance coloniale essaye tant bien que mal de maintenir son leadership désormais menacé par la Chine et les Etats-Unis.

 

Sources :

www.politiques-energetiques.com/afrique-les-energies-de-demain/

www.lenergieenquestions.fr/tag/af/

www.energiespourlafrique.org/

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.