Vandana Shiva porte la voix de la terre

Cet article fait partie du dossier COP21 : Après notre semaine COP21 à Paris, nous vous présentons une série d’articles pour partager avec vous notre point de vue sur les évènements auxquels nous avons assisté et qui nous ont marqués – conférences, débats, expositions, manifestations, documentaires.

gerg

Source : https://www.uvic.ca/anniversary/events/highlights/shiva/index.php 

A côté des débats officiels des Parties des Nations-Unies, la COP21 a également rassemblé énormément de personnalités militantes pour le climat, parmi lesquelles “la déesse écologique” Vandana Shiva. Notre groupe a eu le plaisir de l’écouter lors de plusieurs débats, notamment lors de la conférence “Pour une désobéissance créatrice”, à côté de Nicolas Hulot à la Maison de l’UNESCO, la conférence “Feed the world, cool the planet”, mais aussi lors du grand débat du 5 décembre à la Villette “C’est possible”, qui a réuni plusieurs penseurs alternatifs respectables du monde entier.

La sincérité et le charisme : une ressource rare à la COP21

Docteur en physique, militante écologique et féministe, récipiendaire du Prix Nobel alternatif en 1993, fondatrice de l’association Navdanya, Vandana Shiva est un personnage adoré par la société civile et détesté par les industriels. Cela est certainement dû à sa sincérité et son charisme, des qualités rares parmi les ambassadeurs luttant contre le greenwashing.

A Paris, priorité de Vandana Shiva était la signature du Pacte citoyen pour la terre, dont l’objectif est d’établir un lien étroit entre la durabilité, la justice, les droits de l’homme et la paix. C’est un document qui résume les grandes valeurs pour lesquelles Vandana Shiva milite : la préservation de la biodiversité et de l’agriculture écologique sans brevetage des graines et sans pression de l’industrie agroalimentaire et chimique. Ce sont de vraies solutions face au changement climatique (contrairement aux #SolutionsCOP21) qui visent à assurer une meilleure santé de l’homme et de la terre, un meilleur processus démocratique et une économie locale, circulaire et saine.

Le geste écologique personnel : l’acte de naissance d’une nouvelle humanité

Contrairement aux mots vides de sens entendus à maintes reprises pendant notre séjour à Paris, la parole de Vandana Shiva nous a paru enrichissante et motivante, mais également sincère. Face à un accord officiel minime, plein d’ambiguïtés et de mauvaises volontés, cette militante écologique met l’accent sur les gestes personnels qui sont les seuls à pouvoir changer de paradigme. Sans attendre les décisions politiques qui ne viendront jamais, c’est l’action au niveau local et personnel qui est susceptible de répondre aux défis climatiques et d’arrêter les violences infligées à la terre et à l’humanité. Un message à la fois sobre et optimiste qui appelle à la création d’une nouvelle humanité qui ne compromet ni les droits de l’homme, ni les droits de la terre, c’est-à-dire une humanité où les intérêts financiers des industriels ne priment pas sur les intérêts de la planète.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.