La fermeture de Fessenheim repoussée à nouveau

La centrale nucléaire de Fessenheim ne fermera pas avant 2018, le sablier du temps coule toujours

fessenheim

http://www.dissident-media.org

Le ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, a provoqué la controverse en annonçant le report de la fermeture de Fessenheim, en Alsace, le 13 septembre 2015.

En 2012, François Hollande était convaincu de pouvoir fermer définitivement la centrale nucléaire la plus vieille de la France avant la fin de 2016. Néanmoins, l’enclenchement de la procédure, qui dure au moins 2 ans, n’a pas encore commencé.

Cette semaine, le ministre Ségolène Royal, a conditionné la fermeture de Fessenheim à la réouverture complète de Flamanville en 2018. Pour attendre la fermeture de Fessenheim, il faudrait donc procéder à la mise en service de l’EPR de la centrale nucléaire de Flamanville dont l’ouverture est prévue en 2018. En effet, la loi sur la transition énergétique du 18 juillet 2015 plafonne le seuil de production nucléaire à 63,2 gigawatt. Cela implique la fermeture des deux réacteurs nucléaires de Fessenheim d’une capacité de 900 mégawatt chacun. C’est un équilibre car l’ouverture du réacteur neuf de Flamanville aura une capacité de 1800 mégawatts.

La fermeture de cette centrale nucléaire française est continuellement repoussée depuis 2012. Pression des actionnaires suisses et allemandes ainsi qu’une fermeture technique s’élevant à 10,5 milliards selon le président d’EDF, constituent des freins. Ce dossier délicat figurant dans les promesses de campagne du Président de la République, Fessenheim demeure un problème.

Sa fermeture est souhaitée par plus de la moitié des français selon un sondage TilderLCI-OpinionWay. Pour ne pas mécontenter sa base électorale François Hollande est tenu d’agir au regard de la centrale de Fessenheim, tout en n’agissant pas de manière trop décisive pour éviter d’aliéner complètement le reste de son spectre politique.

La promesse est donc renforcée pour coïncider avec les élections présidentielles et la fermeture liée à la réouverture du réacteur à Flamanville. Est-ce la préparation d’une prise de position et d’action définitive pour les élections en 2017 ou bien une façon de plaire à tout le monde et de repousser la fermeture au prochain quinquennat ? Le sablier, va-t-il enfin s’écouler ou sera-t-il retourné de nouveau pour 2017 ?

Jacoud Jennifer et Jo Roseveare

Pour aller plus loin :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031044385&categorieLien=id

http://www.tilder.com/wp-content/uploads/2015/09/Sondage-20150910.pdf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.