Des poules pour réduire ses déchets.

Gilbert Meyer l’avait promis lors de sa campagne électorale, il offrirait des poules aux habitants qui le souhaitent. Le but de l’opération est de réduire le volume des déchets en ville. Chose promise chose due !

 

Source Pixabay.

 

La mairie de Colmar a lancé le 30 mai dernier, la distribution de poules à ses concitoyens pour diminuer le volume de déchets domestiques.

INSOLITE. Dans le cadre de son Programme Local de Prévention des déchets, la Communauté d’Agglomération de Colmar s’engage dans une démarche de réduction à la source des déchets ménagers. Selon la proposition 55 du programme du maire-candidat, l’objectif de cette mesure est de « diminuer le volume des déchets domestiques […]. Chaque poule élimine 150 kg de déchets domestiques par an ».

Cette opération complète la collecte des biodéchets à domicile, qui concerne actuellement un tiers de la population de la Communauté d’Agglomération de Colmar. Avec ce dispositif, ce sont près de 60 tonnes de déchets par an que la ville espère déduire de ses charges. Ce qui représente une économie non négligeable à réaliser chaque année sur le budget de la commune.

CANDIDATURE. Cependant cette dotation reste tout de même soumise à certaines conditions. Les foyers intéressés et résidant dans ces communes devront garantir le bien-être des animaux, et se conformer aux règles d’hygiène et de bon voisinage. Un dossier de candidature permettra de s’en assurer et de valider la demande. Une analyse sera menée en conformité avec le règlement établi, et elle sera éventuellement complétée d’une visite de l’installation au domicile des usagers.

La municipalité exige également quelques contreparties. L’élevage sur le balcon des usagers sera interdit. Il est également exigé de mettre en place un poulailler d’au moins 8m² et de s’engager à garder les animaux vivants au minimum deux années.

Pour l’heure, 156 familles ont pu prendre possession de leurs gallinacés. De nouvelles distributions auront lieu à l’automne, ainsi que chaque année jusqu’à la fin du mandat.

A savoir que cette initiative bien qu’insolite n’est pas une première. En effet, plusieurs collectivités, dont la Communauté de Communes du Pays de l’Or (près de Montpellier), ont déjà tenté l’expérience. Cette idée est également défendue par l’UDI Yves Jego et expérimentée dans sa ville de Montereau, comme le rapporte une article du Parisien. «J’ai testé chez moi car j’ai cinq poules, c’est génial !», s’enthousiasme le député-maire et président du Sirmotom (Syndicat de la région de Montereau-Fault-Yonne pour le traitement des ordures ménagères), qui regroupe 40 communes, soit 18.000 foyers.

 

 Sources :

http://www.lefigaro.fr/

http://www.agglo-colmar.fr/

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/

http://www.20minutes.fr/strasbourg/

http://www.lalsace.fr/

http://www.francebleu.fr/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.