Les effets de la fin des TRV de gaz pour les gros consommateurs: Une seconde période transitoire coûteuse!

Depuis la fin des tarifs réglementés de vente de gaz des clients consommant plus de 200 Mwh par an, appliquée au 1er janvier 2015, des copropriétés n’ont pas encore basculé en offre de marché.

Source: commons.wikimedia.org

 

La Commission de Régulation avait anticipé les conséquences de cette annonce officielle. Elle avait laissé une période transitoire de six mois, laissant le temps aux copropriétés retardataires de régulariser leur situation. Fin mai, la CRE recensait de nombreuses récalcitrantes et a décidé dans sa délibération du 28 mai 2015, de prolonger un délai de trois mois du 1er juillet au 30 septembre 2015. Toutefois, une majoration de 30 % est appliquée aux factures des copropriétés qui n’ont toujours pas remédié à leur situation énergétique. Ce constat concerne aussi des acteurs publics ainsi que des PME.

 

Les causes de ce difficile passage en offre de marché
Selon les chiffres énoncés par la CRE, sur 14 730 copropriétés concernées, environ un millier d’entre elles n’avait toujours pas sauté le pas à la fin de la première période transitoire.
Cette absence d’actions concrètes pourrait s’expliquer par un manque d’informations de ce passage de la fin des TRV en offre de marché. Cependant, de nombreuses autorités de l’énergie comme la CRE, le médiateur de l’énergie, les associations représentantes des copropriétés ont mis à disposition des outils d’information sur ce sujet.
La seconde justification peut se trouver dans la complexe organisation des représentants des copropriétés. En effet, il faut compter un certain délai afin que l’assemblée générale de la copropriété se réunisse et choisisse l’offre d’énergie la plus intéressante. Cependant, la validité des offres d’énergie est de quinze jours, ainsi il nécessaire d’opérer leur actualisation.
De plus, selon les propos de Mareva Edel, directrice commerciale d’EON France, ces copropriétés restent fidèles à leur fournisseur historique ENGIE.

 

Des solutions de facilitations existent!
Le manque de réactivité de ces copropriétés retardataires n’est pas compréhensible car les offres de marchés sont plus rentables. Elles leur permettent de faire des économies puisque la fourniture de gaz correspond à un tiers de leurs charges.
Claude POUEY, directeur technique de l’Association des responsables de copropriétés avait anticipé l’annonce de la fin des TRV de gaz et avait élaboré dès le printemps 2014, une plateforme internet nommé copro-gaz.fr. Ce site énonçait les douze fournisseurs alternatifs de gaz et la possibilité d’avoir accès à des offres commerciales inférieures à 20 % des TRV.
Le Groupe Foncier, détenant de nombreuses copropriétés, a lancé des initiatives d’achats groupés de gaz, ce qui a conquis les trois-quarts de ses adhérents. Cette consultation qui a rassemblé 60 000 adhérents a permis à chaque foyer de faire une économie de 120 euros par rapport au TRV. De plus, il a créé une filiale Prowen, qui fait office de société de courtage en énergie entre les fournisseurs de gaz et ses adhérents.
A la fin de cette année, les tarifs jaunes et verts disparaissent et concernent les clients consommant entre 150 et 200 Mwh de gaz par an. Les autorités de l’énergie préparent déjà des dispositifs transitoires à ce changement et les différents fournisseurs de gaz attendent patiemment les appels d’offres des clients concernés

 

Sources :
-http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021190312716-gaz-les-coproprietes-tardent-a-faire-jouer-la-concurrence-1135040.php
-http://www.energie-info.fr/Pro/Fiches-pratiques/Je-change-de-fournisseur/Ma-copropriete-est-elle-concernee-par-la-disparition-des-tarifs-reglementes-de-gaz-naturel-Que-faire

-http://www.cre.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.