Le Brésil : le choix d’une forêt d’Eucalyptus génétiquement modifiés

Le gouvernement vient d’autoriser la commercialisation d’eucalyptus génétiquement modifiés, provenant de l’industriel Suzano.

PHO69010b78-addd-11e4-b75d-c5bbd5d213a9-805x453

Source : Le Figaro

Contexte général 

La forêt amazonienne est une forêt équatoriale située en Amérique du Sud. Elle s’étend sur neuf pays dont le Brésil.  Près des deux tiers de la jungle amazonienne est localisée dans ce pays. Cette forêt est le plus grand réservoir de biodiversité de la planète.

La déforestation a anéanti près de 20% de sa superficie.

Lors de la Conférence des parties de 2008 sur la biodiversité biologique, les acteurs avait appelé au principe de précaution. En effet des risques particuliers aux OGM existent tels que des espérances de vie plus longues et un rôle dans les écosystèmes naturels encore mal connu et compliqué.

Agence brésilienne de régulation des OGM

L’agence brésilienne de régulation des OGM a accepté les eucalyptus transgéniques dans la liste des arbres commercialisables.

Des arbres d’un nouveau genre

Ces arbres permettent une croissance accélérée de 20% par rapport aux arbres non-modifiés. Selon l’industriel ils consomment moins d’eau et sont résistants aux antibiotiques.

Un problème assorti de nombreux risques

  • Pollinisateurs

Cet eucalyptus présente un risque pour les abeilles car même si le risque de dissémination d’un gène modifié est rare, la présence d’un gène de résistance aux antibiotiques peut porter atteinte aux abeilles. Il est important de rappeler que celles-ci jouent un rôle clé dans la chaine de pollinisation.

  • Consommation en eau

Des chercheurs ont démontré que ces arbres s’ils grandissent vite consomment plus d’eau.

  • Risque économique

Le marché européen se ferme pour les producteurs d’eucalyptus.

Les apiculteurs ne pourront plus vendre leur miel en Europe car ce miel provient à 30% d’eucalyptus et risquerait d’être contaminé par ces arbres transgéniques.

La certification FSC (Forest Stewardship Council) correspond à un label de gestion durable des forêts. Ce label interdit l’utilisation d’OGM, par conséquent, Suzano risque de perdre la certification FSC.

La problématique du miel avait empêché la vente de Soja OGM au Mexique suite à la mobilisation des apiculteurs en 2012 dont 90% de leur production est exportée en France. Pour le moment, cet argument ne semble pas l’emporter auprès de l’Agence Brésilienne de régulation des OGM.

 

Sources :

http://www.futuragene.com/

https://fr.fsc.org/

http://www.iisd.ca/download/pdf/enb09452f.pdf

http://www.novethic.fr/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.