Comment compenser ses émissions de CO2 cet été

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0
CC0 Public Domain

CC0 Public Domain – pixabay.com

 

Le transport est, en France, le premier secteur émetteur des gaz à effet de serre.

Afin d’améliorer cette situation nocive pour notre environnement et notre santé la diminution du nombre des transports effectués en voiture ou en avion est primordiale. Pour les voyages ne pouvant être remplacés par des moyens de transports plus écologiques, les émissions peuvent être compensées auprès de différentes organisations environnementales.

Les paragraphes suivants vous présenteront trois différents moyens pour améliorer le bilan CO2 de vos voyages.

Atmosfair

L’association à but non lucratif Atmosfair dont le siège est à Bonn, s’engage depuis sa création en 2005 pour la protection du climat notamment dans le secteur du trafic aérien.

Un voyage en avion émet sur une distance de 1km 380 grammes de CO2 par personne, presque huit fois plus qu’un voyage en train (40 grammes de CO2 par personne).

Si toutefois il n’est pas possible de substituer le voyage en avion par d’autres moyens de transport plus écologiques, l’association Amosfair permet de compenser les émissions de CO2 à l’aide d’une contribution pour le climat.

Pour un vol, aller et retour, de Paris à Londres, qui génère 140 kg CO2 par personne, seulement 9 euros suffisent pour compenser à 100% cette émission de CO2. Cette contribution facultative, sera investie par Atmosfair dans des projets internationaux de développement des énergies renouvelables, notamment dans les pays en développement.

 

myclimate

La fondation myclimate, originaire de Zürich, travaille dans le même esprit qu’Atmosfair.

La vison de myclimate va vers une société basse en carbone, c’est-à-dire une société n’émettant que 1 à 2 tonnes de CO2 par personne par an. Myclimate s’engage pour cela dans différents projets internationaux d’enseignement, de consulting et de compensation des gaz à effet de serre (GES).

Les contributions de compensation sont investies dans environ 70 projets de protection de climat dans 30 pays du monde. Il s’agit des projets d’énergies renouvelables, de reforestation, de réduction d’émission de méthane ou de consulting dans le domaine du développement durable.

Myclimate s’engage également dans l’éducation et la sensibilisation des plus jeunes au sujet du changement climatique.

 

Changers App

Contribuer à la protection du climat et au changement des habitudes est devenu très simple grâce à l’application smartphone « Changers App ».

Il s’agit d’une idée simple et « smart » qui permet de compenser ses émissions de CO2, voire de gagner des points, les ReCoins, pour s’acheter son propre certificat vert.

Une fois l’application téléchargée il est nécessaire d’indiquer les moyens de transport ainsi que les distances parcourues pour que l’application puisse calculer les émissions de CO2. La quantité de CO2 émise sera déduite de la quantité économisée de CO2 en faisant du vélo ou en marchand à pied, par exemple.

Pour un trajet de 10 km à vélo on économise 1,42 kg CO2. Ce résultat est converti par la suite en monnaie ReCoins. Le bilan est dans ce cas entièrement positif.

Pour les trajets en bus ou train, on émet et économise en même temps du CO2. L’économie est calculée ici par rapport aux émissions d’un trajet en voiture.

Les trajets en voiture ou avion génèrent un bilan entièrement négatif car aucune économie de CO2 ne peut être faite pour ces modes de transport.

L’idée est donc d’avoir un compte positif, plein des ReCoins afin de pouvoir s’acheter son propre certificat vert pour le climat. Il est également possible de donner ses ReCoins gagnés aux projets à but non lucratif. Comme par exemple aux habitants en Ethiopie, au Kenya ou au Botswana qui, avec les ReCoins, peuvent acheter des produits dans un kiosque qui fonctionne entièrement à l’aide des panneaux photovoltaïques.

 

Alors que l’idée de compenser nos émissions peut soulager notre conscience et soutenir des projets écologiques, cette stratégie n’est toutefois pas la solution au changement climatique.

Pour véritablement contribuer à la lutte contre l’échauffement du climat il faut changer ses habitudes de voyage : à savoir diminuer ses déplacements et choisir les trajets les plus écologiques.

 

Sources:

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Part-et-evolution-des-secteurs.html

https://www.atmosfair.de/en/home

http://www.co2-emissionen-vergleichen.de/verkehr/CO2-PKW-Bus-Bahn.html

https://www.atmosfair.de/en/kompensieren/flug?departure=Paris&arrival=London

http://www.myclimate.org/fr/

https://www.changers.com/

http://solarkiosk.eu/

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *