Le numérique – clé de la performance énergétique des bâtiments!

Le 25 mars 2015, lors du salon international BIM World 2015, Sylvia Pinel, Ministre du Logement, a présenté les grands axes du Plan de transition numérique du bâtiment en France. Lancé en décembre dernier et doté de 20 millions d’euros, le PTNB  rappelle les enjeux majeurs du numérique pour relancer la construction.

Source : Image libre de droit sur Wikipédia

Source : image libre de droit sur Wikipédia

La sobriété énergétique des bâtiments passe par des technologies innovantes et économiquement viables. Il faut revisiter la construction, les usages et les réseaux avec trois impératifs : maîtriser les coûts, économiser l’énergie et réduire les émissions de CO2.

Depuis le 1er janvier 2013, tous les nouveaux bâtiments ne doivent pas consommer plus de 50 KWh/m2/an d’énergie. Cela représente cinq fois moins que la moyenne du parc de logements actuel. Le secteur du BTP va donc devoir apprendre à construire plus écologique, mais pas plus cher, car l’enjeu aujourd’hui est de faire progresser les pratiques et les technologies afin que les investissements dans le domaine de la rénovation énergétique soient amortis par les économies générées. Pas si facile au vu du prix actuel de l’énergie, d’où l’importance de bien identifier les bâtiments les plus énergivores, puis de tester et d’évaluer les solutions. « On peut y arriver en mettant plus de matière grise dans la conception et en travaillant sur la performance de la filière » assure Pascal Payet, Président du comité « efficacité énergétique » de la Fédération Française du Bâtiment. 

Le Plan de transition numérique du bâtiment, doté de 20 millions d’euros – sur les 70 millions d’euros débloqués sur trois ans pour aider les professionnels de la construction, vise à faire entrer la filière dans l’ère du numérique, « une condition incontournable pour construire plus, mieux et moins cher » a précisé Sylvia Pinel. Il devrait permettre une diminution des coûts de la construction neuve pour atteindre 35 €/m2, selon les professionnels.

Mais avec quels outils ?

  • le développement de la maquette numérique qui met en réseaux les professionnels du bâtiment pour encourager, accompagner et capitaliser les expériences et qui facilite le travail collaboratif ;
  • le carnet numérique de suivi et d’entretien du logement mis en place pour toutes les constructions neuves à compter de 2017 afin d’aider les ménages dans leur démarche de rénovation ;
  • la mise en œuvre des réseaux intelligents (smart grids) qui permettent de penser et de piloter l’énergie à l’échelle des quartiers ;
  • la mise en place de formations nécessaires à la maîtrise des outils pour accompagner les acteurs dans leur montée en compétences ;
  • le développement d’un écosystème de confiance par une Gouvernance du numérique pour être visible à l’international et au niveau local.

Les technologies de l’information, assurément, changent la donne et ouvrent une période de grande mutation. « Dès 2016, tous les appels d’offres européens seront diffusés en mode numérique. C’est un nouveau  modèle qui voit le jour et qui représente une source de gains de productivité pour les entreprises » confirme Bertrand Delcambre, Ambassadeur du numérique dans le bâtiment.

Sources :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.