Le dangereux avenir des déchets radioactifs finlandais

Le projet d’enfouissement des déchets radioactifs à Olkiluoto, baptisé Onkalo vise à sceller un tunnel pendant 100 000 ans : Comment garantir la sécurité des générations futures ?

7919980862_2b7886f36e

Source : The International Atomic Energy Agency (IAEA)

 A l’ouest de la Finlande, sur la presqu’île d’Olkiluoto, a lieu la construction d’un tunnel de 5 km creusé dans la roche granitique très stable et très ancienne. Ce tunnel, Onkalo « Cavité » en finnois, se situera à 400 m de profondeur est devra rester scellé pendant 100 000 ans.

Ce projet a été décidé dès 1983. Il aura fallu attendre 2004 pour que la construction débute sur le site de la centrale nucléaire d’Olkiluoto. Le début du stockage commencera dès 2020 et lorsque tout le combustible sera entreposé d’ici 2120, le tunnel sera rebouché. Le coût total du projet est estimé à 3 milliards d’euro.

Sceller pendant 100 000 ans

Une question soulevée concerne la transmission de l’information. Comment garantir que ce site va rester scellé durant 100 000 ans ? Comment marquer ce site pour que les générations futures comprennent le risque des déchets stockés ? De nombreux scientifiques réfléchissent à ces questions, des solutions sont pensées. La transmission d’émotion avec des pictogrammes de danger, des gardiens de la mémoire ou la création de rites et de mythes sont envisagées. Toutefois il est difficilement concevable que des fresques ou des institutions puissent perdurer aussi longtemps et être comprises par les générations futures.

L’entreprise Posiva se veut rassurante

Selon l’entreprise Posiva  « Dans 500 ans, la dose de radioactivité qui s’en échapperait, s’ils venaient à être ouverts, correspondrait à celle que vous recevrez quand vous passez un scanner à l’hôpital »

La Finlande stocke ses déchets nucléaires mais n’arrête pas le nucléaire pour autant

La Finlande a l’intention d’ouvrir sa 3ème centrale nucléaire dans la région de Pyhaejoki.

Stockage de déchets nucléaires en France

En France, le site de Bure a été retenu pour stocker des déchets nucléaires. La demande d’autorisation de création du projet de Centre Industriel de Stockage Géologique sera finalisée en 2017 et son exploitation commencera en 2025. Ainsi l’idée d’un stockage sous-terrain avance dans les esprits et néanmoins les scientifiques ne savent toujours pas comment assurer la sureté et pérennité du site dans les millénaires à venir. Le proverbe « Agissons d’abord, on réfléchira plus tard »  n’a jamais semblé aussi pertinent…

 

Sources :

http://www.rfi.fr/science/20111124-finlande-enterre-dechets-nucleaires-mais-pas-centrales/

Article dans Terraeco, Novembre 2014,  Numéro 62

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.