Eiffage et Schneider ont lancé la construction du plus grand parc photovoltaïque d’Europe

Le chantier du plus grand parc photovoltaïque d’Europe vient de démarrer le 13 novembre à Cestas, près de Bordeaux. Constitué de 25 centrales, pour une puissance cumulée de 300 mégawatts (MW), ce parc représente un investissement global de 360 millions d’euros. La mise en service du parc solaire est prévue en octobre 2015. 

Image libre de droit

Image libre de droit

C’est un consortium privé composé notamment des entreprises Eiffage, Schneider Electric et Neoen qui a remporté le contrat de construction d’un parc solaire et d’un poste haute tension de type B (HTB) à Cestas. Il s’agira du plus grand projet photovoltaïque d’Europe dont le montant des travaux est estimé à 285 millions d’euros.

Le parc sera constitué de 25 centrales, pour une puissance globale de 300 mégawatts (MW). Au total ce sont 983 000 panneaux solaires qui seront importés de Chine.

L’ensemble du parc s’étendra sur une superficie d’un peu moins de 300 hectares et sera relié au réseau très haute tension géré par RTE. Il produira chaque année plus de 350 gigawatt-heures, ce qui correspond à la consommation électrique journalière de la population de Bordeaux.

“Ces centrales formeront le plus grand parc photovoltaïque d’Europe, et seront également parmi les plus compétitives, montrant ainsi la capacité du solaire photovoltaïque à jouer un rôle de premier plan dans le mix énergétique français et européen” a déclaré Xavier Barbaro, président de Neoen.

L’investissement global de ce projet, développé par la société Neoen, s’élève au final à 360 millions d’euros et les investisseurs se donnent quinze ans pour rentabiliser l’installation.

Le parc photovoltaïque de Cestas entrera en service fin 2015.

Webographie:

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Grégoire dit :

    Ces parcs sont construits sur d’anciennes terres agricoles délaissées par leur propriétaire. Sauf exception, les parcs photovoltaïques sont construits sur des friches, d’anciennes carrières et autres terrains impropres à l’agriculture. Une grande partie des friches agricoles est par ailleurs inutilisables pour des raisons diverses.

    Dans cette étude :
    http://energeia.voila.net/renouv/eolien_solaire_surface.htm

    on voit que les surfaces de toitures et de parkings peuvent déjà fournir beaucoup d’électricité solaire.

    Sur les 500 TWh d’électricité consommée en France, 28% pourrait être d’origine solaire en installant des panneaux photovoltaïques sur 7% à 8% des toitures et sur 12% des parkings.

    Le complément pouvant venir de l’hydraulique, de l’éolien et de la biomasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *