Des eaux usées à l’énergie verte – le nouveau modèle énergétique de la CUS !

Les eaux usées générées par les habitants de la Communauté Urbaine de Strasbourg deviendront demain une source d’énergie renouvelable pour le territoire; 1,6 millions de m3 de gaz vert par an pour chauffer l’équivalent de 5 000 logements BBC. 

actu-biovalsan-premierepierre

crédit photo: Strasbourg Photos

Après deux ans d’études et de conception, la première pierre de l’unité de purification et d’injection de biométhane  a été posée, le 2 septembre dernier, à la station d’épuration de Strasbourg-La Wantzenau. Cette installation constitue l’élément central du projet Biovalsan, né de la collaboration de 3 partenaires engagés en matière de développement durable : Lyonnaise des Eaux, Réseau GDS et Degrémont Services.

Dès la mise en service de l’unité de purification du biométhane au deuxième semestre 2015, ce sont près de 1,6 millions m3 de gaz vert par an qui seront injectés dans le réseau de distribution local. En termes de consommation, c’est l’équivalent des besoins annuels en chauffage d’environ 5 000 logements basse consommation.

Ce projet permet de positionner Strasbourg comme la première ville française à produire du biométhane à partir de ses eaux usées et contribuera à amorcer la transition vers un nouveau modèle énergétique local, durable et sobre en carbone.

Le soutien de l’UE via le programme de cofinancement LIFE+

panneau

crédit photo : quatre vents / Suez Environnement

Reconnu pour son excellence scientifique et technologique, le projet Biovalsan est soutenu par le programme LIFE+ de la Commission Européenne à hauteur de 2,3 millions euros, sur un investissement total d’environ 6,3 millions euros.

A l’échelle européenne, le sous-programme Environnement et Climat de LIFE+ est doté de 3,4 milliards d’euros sur la période 2014-2020. Ces subventions européennes sont dédiées au cofinancement de projets de protection de l’environnement et de la nature.

En France, le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie souhaite élargir le périmètre d’utilisation du biométhane issu des boues d’épuration, par la création de filières locales de traitement des boues permettant de produire à grande échelle du biométhane de haute qualité. Selon l’objectif annoncé, jusqu’à 40 000 foyers français pourraient être ainsi alimentés d’ici 2020.

Auteurs: Bilici Artur et Tepox Alberto

Pour en savoir plus:

http://biovalsan.eu/biovalsan/presentation-du-projet.html

http://www.emag.suez-environnement.com/energie-eau-dechets-14591

http://vimeo.com/81089856

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.