Biochar – une technologie verte intéressante ?

Un certain nombre de personnes sont intéressé au biochar car il est présenté comme une possibilité de fixer du carbone atmosphérique. Il absorbe du CO2 et permet un stockage à long terme. Lorsque le biochar est enfoui dans le sol, il y est non seulement stocké de façon permanente, mais il en améliorerait aussi les propriétés agronomiques.

Le biochar, c’est quoi?

Le biochar est un néologisme anglais, composé du préfixe bio- et du mot charcoal qui signifie un charbon d’origine végétale obtenu par pyrolyse de biomasse végétale d’origine diverse (paille, fumier, balle de riz, rémanents, écorces, plaquettes, boue de papeterie, etc.) généralement des déchets de scierie ou des résidus agricoles. Il se présente sous forme de petits fragments noirs, légers et extrêmement poreux.

Les sources de biomasse pour la production du biochar doivent être bien choisies après une analyse du cycle de vie. De manière durable, c’est à dire sans compromettre la sécurité alimentaire, la biodiversité ou la conservation des sols, peuvent être utilisées produire le biochar.

 

La pyrolyse

La pyrolyse est un procédé de carbonisation des matières organiques en absence d’oxygène ou sous très faible pression d’oxygène. Elle conduit à la production:

  • d’un mélange gazeux appelé “syngas” qui est un gaz combustible
  • d’huile appelé “bio-oil”
  • de biochar

En modifiant les paramètres de la pyrolyse, on peut obtenir plus ou moins de tel ou tel produit.

Source: www.csiro.au

Des bénéfices du biochar

Le biochar, sous-produit de la pyrolyse, serait un moyen permettant d’améliorer la fertilité et la stabilité des sols cultivés. Les effets cités de l’aménagement des sols par le biochar sont les suivants:

  • augmentation de la croissance des plantes;
  • restructuration du sol, améliorant ses propriétés physiques;
  • amélioration de la rétention en eau du sol;
  • augmentation du pH des sols acides;
  • aide au développement de la microflore des sols et accroissement de leur activité biologique;
  • diminution du lessivage des nutriments, notamment des nitrates;
  • diminution des émissions de N2O et de méthane dans les sols hydromorphes;
  • diminution de la toxicité aluminique dans certains sols.

En outre, le biochar est un moyen pour lutter contre les changements climatiques. Le stockage du carbone dans le sol par le biochar serait une production négative en carbon, c’est-à-dire absorbant plus de CO2 qu’elle n’en produit et permettant un stockage à long terme. Le biochar réduit aussi les émissions d’autres gaz à effet de serre, incluant le méthane et l’oxyde nitreux. Une étude récente estime que 12% des émissions de gaz à effet de serre émis par l’activité humaine pourraient être compensés par l’usage du biochar.

En conclusion, dans l’état actuel des connaissances, malgré ses intérêts ont conduit de nombreux groupes  à s’y intéresser et à le promouvoir dans les forums internationaux, le biochar ne semble pas être une solution toute faite au problème de restauration de sols et de stockage de carbone. Il paraît un certain nombre de questions qui restent à explorer: la stabilité de cette forme de carbone dans le sol est-elle assurée ? Les effets bénéfiques du biochar sur les propriétés de certains sols sont-ils extrapolables et persistants dans le temps ? Quelle quantité de biochar peut-on incorporer dans les sols pour qu’il soit efficace et significatif en termes de stockage ? Combien de biochar peut-il être produit de manière favorable d’un point de vue économique et environnemental ? Quel est le bilan énergétique et carboné global de la production par pyrolyse de biocarburant et de biochar ?

 

Sources:

http://www.biochar-international.org/biochar

http://www.pronatura.org

http://www.csf-desertification.org/combattre-la-desertification/item/le-biochar-est-il-vert

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.