EnR: les coûts de raccordement au réseau fluctuent selon les régions

RTE a publié un état des lieux des schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) qui fait apparaitre de fortes différences de coût, de 0 euro en Alsace à près de 70 euros le kW en Midi-Pyrénées.

Institués par la loi Grenelle II, les schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables traduisent les engagements régionaux en matière de production des énergies renouvelables. Ces schémas sont basés sur les objectifs fixés par les Schémas Régionaux Air, Climat, Energie (SRCAE) et doivent être élaborés par RTE en accord avec les gestionnaires de réseau public de distribution d’électricité concernés dans un délai de 6 mois suivant l’approbation par le Préfet de région des SRCAE. Ils définissent les travaux de développement des ouvrages nécessaires à l’atteinte des objectifs du SRCAE, le coût prévisionnel des ouvrages à créer, la capacité d’accueil globale du S3REnR ainsi que la capacité d’accueil par poste, et le calendrier prévisionnel des études à réaliser et procédures à suivre pour la réalisation des travaux.

 

Au 31 mars 2014, 9 S3REnR sur les 21 attendus ont été approuvés par le gestionnaire de réseau de transport RTE, 5 ont été déposés auprès du préfet de Région pour approbation et 7 schémas sont toujours en phase d’élaboration.

S3REnR

Source: RTE

Selon les SRCAE, les potentiels cumulés des régions s’élèvent aujourd’hui à 28 600 MW pour l’éolien et 15 400 MW pour le solaire photovoltaïque. Des chiffres situés “au-delà des ambitions nationales fixées à  19 000 MW d’éolien terrestre et à 5400 MW de solaire photovoltaïque“, souligne RTE.

Les schémas mettent en exergue les disparités régionales dues principalement à des différences de gisement de vent et d’ensoleillement. “Pour l’éolien, certains schémas régionaux, comme ceux de Champagne-Ardenne, Picardie, Languedoc-Roussillon et Centre affichent  un objectif supérieur à 2000 MW quand cet objectif est de quelques centaines de mégawatts en Franche-Comté ou en Ile-de-France” (RTE).

ambitions régionales

Source: RTE

Mais outre les gisements en énergies renouvelables, les capacités d’accueil des réseaux de transport et de distribution d’électricité font l’objet d’une étude approfondie dans le cadre des schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables. Le coût des ouvrages à renforcer est entièrement à la charge des gestionnaires de réseau concernés. En revanche, la loi prévoit que le coût prévisionnel des ouvrages de raccordement à créer sur une région, et qui constituent des développements spécifiques à l’accueil des énergies renouvelables, soit pris en charge par les producteurs de manière mutualisée. Chaque producteur doit payer une quote-part au prorata de la capacité qu’il a installé. Ce dispositif a entrainé de vives contestations, les producteurs dénonçant des surcoût injustifiés. En janvier dernier le syndicat des énergies renouvelables (SER) estimait que les modalités de calcul de cette quote-part faisait porter aux producteurs d’EnR “85% des coûts de l’adaptation du réseau public “amont”, qui,  s’ajoutant au coût de leurs ouvrages propres, entrainent une augmentation significative des coûts de raccordement par rapport au régime précédent“.

quotes parts régionales RTE

Source: RTE

Dans son état des lieux, RTE a analysé les 12 schémas  déposés et/ou approuvés au 31 mars 2014. Face à l’objectif fixé de 23 100 MW d’énergies renouvelables à l’horizon   2020, près de 12 100 MW de capacité ont été réservées à l’accueil de ces EnR ( de 471 MW en Alsace à 1805 MW en Midi-Pyrénées), dont 4800 MW à la suite de  l’approbation des S3REnR. L’état des lieux met en lumière les différences de coût de raccordement entre régions.  Si, en moyenne, les quote-parts atteignent  31.5 euros par kW, la quote-part en Alsace est nulle, dans le Nord-Pas-de-Calais elle a été fixée  à 9.19/kW et elle dépasse même les 69 euros le kW en Midi-Pyrénées.

Comment expliquer de telles disparités?

Il suffit de regarder en détail les les schémas régionaux.

En Alsace, les travaux de concertation ont permis de proposer un schéma “sans investissement  sur le réseau ” tout en maintenant  des distances de raccordement acceptables.

Pour accueillir 1966 MW d’EnR en 2020, le Nord-Pas-de-Calais,  devra créer pour 8,9 millions d’euros de capacité d’accueil, soit une quote-part fixée à 9.19 euros le kW.

Enfin, les 153 millions d’euros d’investissement prévus en région Midi-Pyrénées sur les réseaux de transport et de distribution pour accueillir 850 MW de capacités nouvelles, dont 126 millions d’euros dédiés à la création d’ouvrages. La quote-part est donc fixée à 69.9 euros /kW.

Sources:

http://www.rte-france.com/fr/nos-activites/accueil-enr/schemas-regionaux-de-raccordement-au-reseau-des-energies-renouvelables-s3renr

http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/annuelles/EnR/Schemas-Regionaux-ENR-2014.pdf

http://www.actu-environnement.com/ae/news/raccordement-energis-renouvelables-reseau-21781.php4

http://www.actu-environnement.com/ae/news/s3renr-raccordement-reseau-energies-renouvelables-17932.php4

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.