Les déchets végétaux : un nouveau mode de chauffage en France

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Une entreprise varoise transforme les déchets végétaux en granulés pour les chaudières à biomasse

Depuis novembre 2013 l’entreprise Zeta Pellet, une PME de 5 salariés, produit des granulés à partir des déchets végétaux en tous genres collectés dans les 16 communes autour de son installation à Tourves (Var). Ce combustible, appelé « pellet » en anglais, est intégralement issu du compactage de déchets verts (branchages, feuilles, gazon) autrement voués à l’élimination, et il se veut 60% moins cher que les énergies fossiles. On estime que 2 à 2,5 kg de granulés suffisent pour obtenir l’énergie d’un litre de pétrole.

Le granulé de bois est une source d’énergie en plein essor en France depuis 2004, et en 2011 presque 600.000 tonnes ont été produites à l’échelle du pays. Zeta innove en produisant un combustible à partir de déchets végétaux de tous types, pas seulement les déchets de bois (sciures et copeaux). Le procédé est effectué sans ajout de substances chimiques et sans qu’il soit nécessaire de sécher les déchets.

granulés

L’implantation de Zeta a été possible grâce à un partenariat public-privé : le financement a été assuré conjointement par l’entreprise et par le syndicat intercommunal de valorisation des déchets. Dans le cadre de ce partenariat, le syndicat procède au ramassage des déchets végétaux et au lieu de les confier à une entreprise de broyage il les remet à Zeta qui en fait des granulés.

Zeta vend environ 7000 tonnes de combustible par an, ce qui permet d’alimenter environ 2350 foyers, au prix de 200 à 220 euros la tonne, et le syndicat économise environ 300.000 euros par an. L’investissement du syndicat ayant été d’1,7 millions d’euros, l’amortissement est effectué au bout de 6 ans.

Le site de Tourves est une expérience pilote aussi bien pour Zeta, qui envisage d’ici un an et demi d’ouvrir cinq nouveaux sites en France, et pour les collectivités qui pourraient s’inspirer de cette démarche pour réaliser des économies dans le traitement de leurs déchets et créer de l’activité pour les entreprises locales. Il s’agit d’une démarche de développement durable, l’idée de base étant de valoriser un déchet abondant et facilement disponible sur un petit périmètre (les déchets sont collectés 30km autour de l’usine de Tourves) pour assurer les besoins en chauffage. Elle fait intervenir des acteurs locaux et commercialise les produits sur un circuit court.

Sources :   http://www.energiesactu.fr/ http://www.snpgb.fr/ http:/www.actu-environnement.com/

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. TSR services dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette information.
    Il s’agit ici d’une ressource renouvelable qui est à la fois utile pour nos vies quotidiennes et qui protège notre environnement.
    Bref, pour moi, c’est une alternative idéale pour satisfaire aux besoins de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *