L’énergie fossile a encore de beaux jours devant elle

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Le nouveau rapport mis sur table par le groupe d’experts sur le climat a relancé le débat sur la transition énergétique et notamment la progression d’une économie  basée sur les énergies  fossiles vers une économie plus verte. Pourtant, les études révèlent que cette situation n’est pas pour un proche avenir. En effet, les rapports de plusieurs organisations démontrent que l’énergie fossile a encore de beaux jours devant elle, elle qui a attiré en 2012 des investissements presque 3 fois supérieurs à la somme des investissements mis en place pour les énergies renouvelables. Mais en réalité, la vraie question est de savoir combien d’années encore cette situation va perdurer.

  Concrètement, les informations  révèlent que près de 700 milliards de dollars ont été investis dans l’énergie fossile en 2012. Cette tendance n’est pas prête de céder le pas dans les prochaines années avec notamment les investissements massifs à venir dans le charbon, les gaz de schistes mais aussi d’autres énergies anciennement oubliées comme les gaz de houille.

 Cette situation s’explique notamment par les investissements massifs dans le pétrole lequel est stationné depuis quelques mois avec un prix attirant les investisseurs. En effet, le prix du baril de pétrole est de 100$.

A côté du pétrole s’est ajoutée l’exploitation du gaz de schiste dans de nouvelles contrées notamment en Amérique du Nord et dans les mers du Pacifique. Déjà exploité aux USA, le gaz de schiste fait plus que jamais l’objet d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs, pour preuve, le nombre de puits forés en 2013 a augmenté pour atteindre 104 000 soit une augmentation de 2% par rapport à 2012. 58% de ces forages sont répertoriés uniquement en Amérique du Nord.

Il faut ajouter à ces deux conjonctures celle favorable du gaz dont le prix connait une augmentation. Avec les demandes des Asiatiques en nette hausse, cela fait une aubaine de plus pour les pays producteurs ainsi que pour le investisseurs.

Ainsi, l’Asie Pacifique et l’Amérique du Nord réalisent à eux deux plus de la moitié des investissements dans le secteur des énergies fossiles par rapport à l’Europe  dont les sommes investies ont reculé en 2012.

S’agissant des énergies renouvelables, les investissements en 2012 sont estimés à environ 220 milliards de $ soit le tiers des investissements en énergies fossiles. La plus forte régression peut être constatée aux USA sans doute à cause de l’exploitation massive du gaz de schiste. Selon Bloomberg New Energy Finance, au troisième trimestre 2013, les investissements aux USA auraient chuté de 41% pour descendre à 5,5 milliards de $. Sur le plan international, le troisième de 2013 aura fait la part belle aux énergies fossiles par rapport aux énergies vertes dont les investissements ont reculé de 20%.

C’est dire qu’il y a encore un long chemin à faire pour parvenir à la transition énergétique internationale tant souhaitée…

Sources : http://www.energiesactu.fr/

                  http://www.actu-environnement.com/ae/news/energies-renouvlables-un-recul-20-pourcents-investissements-mondiaux-19712.php4

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *