J’éco-rénove, j’économise

Le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement et le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie ont lancés le 21 octobre 2013 une grande campagne de communication pour faire connaître aux Français “J’éco-rénove, j’économise”, le dispositif d’aide à la rénovation énergétique des logements.

Annoncé en mars 2013 par le Président de la République, M. Hollande, et officiellement lancé le 19 septembre par le Premier ministre, M. Ayrault, et la ministre de l’égalité des territoires et du logement, Mme Duflot, ce dispositif s’inscrit dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat qui répond à l’engagement du Président de la République de rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017 et ainsi de diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020.

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat “J’éco-rénove, j’économise” a pour ambition d’inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement et de les aider dans leurs démarches. Le plan s’appui sur un partenariat avec l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) et l’ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement), ainsi que sur les actions déjà mises en place dans les territoires par les collectivités locales.

La principale mesure concerne une prime accordée aux ménages, pour laquelle les deux tiers des Français sont éligibles, selon le gouvernement. Une subvention de 1 350 euros sera proposée à ceux dont les revenus ne dépassent pas 25 000 euros pour une personne seule, 35 000 euros pour un couple et 50 000 euros pour une famille avec deux enfants. Cette prime est portée à 3 000 euros pour les ménages plus modestes (moins de 26 000 euros pour un couple, 35 000 euros s’il réside en Ile-de-France). Ces derniers sont aussi éligibles aux subventions de l’ANAH, qui peuvent couvrir jusqu’à 50 % des travaux. Ces nouvelles aides viennent s’ajouter aux deux dispositifs existants sans condition de ressources, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et l’éco-prêt à taux zéro, qui peut aller jusqu’à 30 000 euros. Au final, près de 80 % de la facture des travaux de certains Français sera couverte par des aides publiques, selon le ministère.

En parallèle, la mise en place de l’écoconditionnalité des aides pour les travaux de rénovation énergétique réalisés à compter du 1er juillet 2014 va inciter les professionnels à se former et à se qualifier RGE (label Reconnu Grenelle de l’Environnement). Pour 2014, ce sont plus de 1,2 milliard d’euros d’aides qui seront disponibles pour les particuliers. Les bailleurs sociaux seront également accompagnés financièrement pour la rénovation énergétique de leur parc grâce à un taux d’emprunt abaissé. Enfin, la TVA pour les travaux de rénovation baissera à 5 % au 1er janvier 2014, au lieu de 10 % comme initialement prévu.

Ce plan s’articule sur plusieurs dimensions. Les propriétaires qui souhaitent effectuer des travaux de rénovation énergétique bénéficient désormais d’aides financières très importantes ainsi que de conseils et d’un accompagnement dans leurs démarches. Pour être orienter vers un conseiller et bénéficier de ces aides et de ces conseils, le numéro de téléphone national 0810 140 240 et le site renovation-info-service.gouv.fr ont été mis en place et fonctionnent depuis un mois. Ce numéro Azur (prix d’un appel local) servira à orienter les particuliers vers les points de rénovation info service (PRIS). Véritable service public de proximité, les 450 PRIS sont la clé de voûte du dispositif. Ils sont présents sur l’ensemble du territoire et offrent un service gratuit, simple et direct au plus près des personnes qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

Sources : www.developpement-durable.gouv.fr ; www.gouvernement.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.