Phoneblock, un projet de téléphone durable

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Share on Google+0

Les déchets électroniques sont un des plus gros problèmes du monde, et le téléphone y occupe une place importante : environ 1,5 milliards de téléphones sont vendus chaque années pour 720 millions mis à la poubelle. Selon l’ONG Closing the Loop le plus haut pourcentage de recyclage des téléphones usagés n’est que de 25% pour les pays développés.

PhoneblockPour répondre à ce gaspillage, Dave Hakkens, designer néerlandais, a lancé, le 10 septembre 2013, l’idée d’un « téléphone durable », le Phoneblock, s’appuyant sur la modularité de ses composants. L’écran, la batterie, ou bien encore l’appareil photo pourraient être remplacés indépendamment par des modèles plus récents, selon les besoins et les moyens de l’utilisateur.

Il ne sera peut-être bientôt plus nécessaire de jeter un téléphone dans son ensemble lorsque seul le composant défectueux pourra être remplacé. Ce téléphone cherche à répondre au problème de l’obsolescence technique des smartphones après 2 ou 3 ans d’utilisation, et plus encore à l’obsolescence programmée.

Le modèle d’affaires des opérateurs a actuellement besoin d’un renouvellement fréquent des téléphones pour attirer les consommateurs et les associations de défense des consommateurs reprochent de plus en plus souvent aux différents constructeurs de prévoir la mort prématurée des appareils électroniques pour renouveler la demande.

Le projet du Phoneblock est à contre-courant du marché : le téléphone est fait pour durer, tout en se mettant au goût du jour sans sacrifier des composants encore en parfait état. Si ce concept est très intéressant écologiquement, il l’est aussi économiquement pour les constructeurs de composants qui pourront être plus connus du grand public.

Ce téléphone est encore un projet, Dave Hakkens recherche des constructeurs pour développer ce « téléphone durable », et a organisé une campagne pour faire connaître son projet sur Thunderclap.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Share on Google+0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *