Ile Graciosa: une île indépendante en énergie

L’ile portugaise Graciosa promeut son indépendance des énergies combustibles et se tourne vers les énergies renouvelables.

Gracioza

www.sailblogs.com

Les visiteurs de l’ile Graciosa qui se trouve dans l’océan Atlantique, peuvent profiter de la spécificité de la nature et des paysages uniques. La petite ile, qui a une longueur de 10 km et une largeur de 7 km se caractérise par de grandes roches et de petits villages pittoresques.

Cependant, le visiteur de cette ile doit faire face, dans certaines régions, à un bruit constant provenant des centrales électriques de l’ile.

L’ile Graciosa se situe au milieu de l’océan Atlantique. Des câbles d’énergie sous-marins sont considérés comme non rentables. Par conséquent, l’économie de l’ile est basée sur les importations du pétrole et sur le fonctionnement des moteurs diesel qui remplissent les besoins en énergie. Mais cette situation ne va pas durer très longtemps. Selon les plans de la collectivité locale, qui a fait appel à une nouvelle entreprise allemande basée à Berlin, l’ile jusqu’à la fin de 2014 sera indépendante en énergies fossiles. Selon eux, l’ile Graciosa de 5.000 habitants peut satisfaire pleinement ses besoins à partir des énergies renouvelables.

Le but des experts est d’installer dans l’ile deux piles massives, qui assureront la stabilité de la tension, tout en augmentant progressivement la part de l’énergie éolienne de 15% qui est aujourd’hui à 70%.

La société allemande considère l’ile Graciosa comme un modèle idéal pour les iles  jusqu’à 10.000 habitants, qui dépendent actuellement du pétrole ou des câbles électriques sous-marins.

Cependant, même si le projet semble très ambitieux, il y a des problèmes de financement. Les investisseurs sont un peu réticents concernant le financement du projet parce que ce type de projet n’a pas de résultats immédiats.

Les représentants de la société allemande considèrent que dans le contexte de l’effort sur l’indépendance des énergies fossiles et du tournant  vers les énergies renouvelables, les investisseurs vont trouver ce mouvement intéressant. Selon leurs calculs, les investisseurs peuvent compter un rendement de 10% et 20%, tandis que le reste des bénéfices vont rester sur l’île.

Pour l’instant le Graciosa reste dépendante du pétrole. Les experts de Berlin espèrent qu’au plus tard en 2014, l’image de l’arrivée du navire à l’île portugaise appartiendra au passé. Cette initiative pourrait être aussi un exemple significatif pour plusieurs iles grecques qui se basent pour l’instant sur le pétrole.

A nous de voir si ce plan aboutira….

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.