TAP-Nabucco Ouest : 1-0. Qui gagne la bataille ,gagne aussi la guerre ?

 

source:http://www.zeronews.gr/index.php/economy/3758-%CE%BC%CE%B5-fast-track-%CE%B8%CE%B1-%CF%80%CF%81%CE%BF%CF%87%CF%89%CF%81%CE%AE%CF%83%CE%B5%CE%B9-%CE%BF-tap.html

Le gaz azéri a trouvé sa route vers le marché de l’Europe à travers le gazoduc TAP qui a été choisi par le consortium de Shah Deniz II.

Le  28 juin 2013 était un jour de célébration pour la Grèce. Après une longue période de négociations sur le dilemme « nabucco ouest ou TAP », l’accord pour la construction du gazoduc TAP a été signé. Le gaz azéri passera par la Grèce et l’Albanie pour être acheminé en Italie. La construction va commencer le 2014 et terminera le 2019 et le consortium est composé de sept sociétés, dont la société publique azerbaidjanaise SOCAR.

Les avantages pour la Grèce, un pays qui souffre encore des conséquences d’une crise tant économique que sociale, sont nombreux et donnent un souffle de vie au peuple grec. « L’investissement pour la construction atteindra  1,5 milliards d’euros en Grèce et 2000 emplois seront crées », selon le Premier Ministre Grec.

Bruxelles a salué aussi le projet à venir en visant une diversification de sources gazières d’approvisionnement. Jusqu’ aujourd hui, l’ Europe est totalement dépendante  du gaz russe.

Bien sûr, Nabucco jouissait d’une plus grande approbation de l’Europe puisqu’il acheminerait le gaz azéri à l’Europe centrale mais le consortium de Shah Deniz II a fait son choix sur la base des critères plutôt technico-économiques que politiques, comme le défend le consortium de Shah Deniz II. Le TAP, un gazoduc de longueur de 400 km inferieure que celle de Nabucco, couvre une distance plus courte qui signifie moins de coûts de transport. Il va transporter à peu près 10 milliards de mètres cubes par an dès sa mise en service pour doubler plus tard. En plus, les prix du gaz naturel sont bien plus élevés en Grèce et en Italie qu’en Bulgarie, en Romanie ou en Hongrie, pays de la trajectoire de Nabucco.

Le grand jeu de gazoducs est complexe et se concentre autour de conflits d intérêts majoritairement de la Russie et des Etats Unis, qui sont les acteurs principaux. L’Europe a besoin d être fournie par des gisements autres que des russes. Les Etats Unis intègrent le jeu en influençant les pays de la mer Caspienne.  Mais la partie russe exprime ses réserves en ce qui concerne les possibilités de succès du projet du TAP en soulignant que le gaz azéri ne suffira pas pour alimenter l’Europe. Dans ce contexte le gazoduc South Stream reste plus concurrentiel. Selon des sources russes, il est deux fois moins cher et peut transporter trois fois plus de gaz.

Les gisements russes restent les plus riches dans le monde mais la diversification de sources a déjà commencé en offrant à l’ Europe, sans doute, une sécurité d’ approvisionnement bien renforcée.

source de l’ image: http://www.zeronews.gr/index.php/economy/3758-%CE%BC%CE%B5-fast-track-%CE%B8%CE%B1-%CF%80%CF%81%CE%BF%CF%87%CF%89%CF%81%CE%AE%CF%83%CE%B5%CE%B9-%CE%BF-tap.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.