La protection sociale n’est plus un luxe de pays riches

Longtemps réservée aux salariés des pays développés, la protection sociale concerne de plus en plus les pays émergents.

Plusieurs phénomènes ont permis cela. Tout d’abord, malgré la présence d’une crise économique mondiale, ces pays émergents connaissent une économie en pleine phase d’expansion (il n’y a qu’à voir les taux de croissance chinois avoisinant les 10% depuis de nombreuses années). Les gains et recettes fiscales permettent alors de financer d’ambitieux programmes en la matière.

En outre, ces programmes couplés parfois à d’autres dispositifs sociaux (comme au Brésil) permettent d’accroître le pouvoir d’achat des classes populaires. Lorsque dans certains pays (comme les BRIC) ces classes sociales représentent des parts très importantes de la population, l’effet sur la demande intérieur et donc l’économie est loin d’être négligeable. On entre ainsi dans un cercle vertueux, celui-là même décrit dans la pensée keynésienne. Un exemple de cet engouement pour le développement pour la protection sociale peut être visible en Chine où le taux de couverture de l’assurance-maladie est passé 24 % à 94 % de la population entre 2005 et 2010.

Enfin, le dernier facteur tient des structures démographiques de ces pays. Ainsi, contrairement à des pays développés comme en Europe ou le vieillissement de la population pose le problème du maintien de ses dispositifs ; ces pays se distinguent par une population globalement plus jeune (caractéristique moins présente en Chine, du fait de la politique de l’enfant unique).

Pour autant, nous ne sommes qu’au début de ce processus. Ainsi, les régimes volontaires connaissent un succès limité du fait de l’incapacité de ces populations à y adhérer (manque de ressources). Au final 20% de la population mondiale bénéficie d’une protection sociale (une partie conséquente dans les pays développés), la taux n’est que de 10% dans les pays les moins avancés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
664