Le bâtiment fait son comeback dans les méthodes de construction ancestrales

Aujourd’hui, le secteur du bâtiment en France est confronté  à 2 tournants majeurs.

Le 1er nous est donné par la règlementation thermique dite 2012. Cette RT 2012  impose des normes de construction et surtout d’isolation thermique dans le domaine des nouvelles constructions.

Le 2ème est que le coût des matériaux de construction contemporain (ciment, béton, …) est en augmentation constante. Ces éléments expliquent ce fameux comeback. Mais de quelle manière s’opère-t-il ?

Vue d?ensemble d?une construction en paille        

Les mœurs dans ce domaine évoluent doucement mais sûrement. Voilà ce que l’on peut dire d’une manière générale sur l’évolution des matériaux de construction. La raison est liée aux propriétés de ces nouveaux (anciens) matériaux. En effet, parmi ces matériaux figure notamment le bois, la paille ou encore la terre crue. Pour ce qui est des deux premiers cités, le problème vient évidemment du fait que les gens pensent que leur habitation peut prendre feu plus rapidement. Or, des techniques de traitement à la fois de la paille et du bois existent pour éviter qu’il ne brûle trop vite. On trouve un exemple dans la ville de Montargis en France où une maison a été construite en paille à la fin de la première guerre mondiale. Le but à l’époque était de construire à moindre coût et dans un contexte de pénurie de matériaux. La paille en question avait été recouverte d’un enduit à base de ciment et de chaux. Cette maison est restée dans un bon état de conservation. Autre problème qui se posait pour ce type de construction : l’assurance.

Extrait du moniteur.fr : Règles professionnelles de construction en paille “Les règles professionnelles de construction en paille” rédigées par le RFCP (Réseau Français de la Construction en Paille – applicables depuis le 1° janvier 2012 et approuvées par l’AQC (Agence Qualité Construction) constituent un cadre technique et normatif reconnu pour réaliser tous types de bâtiments (tertiaires, ERP – Établissement Recevant du Public, logements individuels et collectifs, locaux industriels…). Leur adoption permet aux professionnels (concepteurs, constructeurs) d’utiliser la paille comme remplissage isolant et support d’enduits en tant que “technique courante” de construction couverte par des contrats d’assurance classique. Des formations “Pro-paille” accompagnent cette démarche, elles sont délivrées par différents organismes partout en France. Les règles professionnelles de construction en paille” sont éditées par “Le moniteur”

Cette règlementation a donc permis de relancer les constructions en paille et en bois en France. Cependant, il ne faut pas croire que ces matériaux ne sont faits que pour les maisons individuelles. En effet, des projets d’immeuble en bois et en paille naissent peu à peu. Nous prendrons ici l’exemple de la ville de Saint-Dié, dans le département des Vosges, qui a construit un HLM entièrement en bois et paille. Lié à une production d’énergie renouvelable pour l’eau chaude et le chauffage, le promoteur annonce un coût en énergie 10 fois inférieur par rapport à un HLM classique des années 1960-70. Le moins qu’on l’on puisse dire ici, c’est que le secteur du bâtiment a de l’avenir dans le passé !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Le problème est triple, car d’un côté le gouvernement doit règlementer les marchés et protéger les citoyens. Mais les consommateurs doivent aussi demander des bâtiments plus performantes et plus économes en énergie (à la construction et pendant la durée de vie de l’édifice). Enfin, les entreprises doivent penser la règlementation comme une manière d’améliorer son savoir faire et pouvoir être plus compétitifs et solides dans les va-et-vient du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.