En route pour le 7 ème continent !

Découvert en 1999 entre Hawaï et l’Amérique du Nord par le navigateur Charles Moore, le 7ème continent est un amas de déchets plastiques d’une grandeur de six fois la France avec une profondeur de 30 mètres.

Cette formation s’explique du fait que dans cette région du globe, les courants tournent dans le sens des aiguilles d’une montre formant une spirale et regroupe les déchets au centre de l’aspiration comme le ferait la mousse dans une baignoire lorsqu’elle se vide. En revanche, la baignoire de déchets ne se vide pas et s’agrandit d’années en années. De plus sa présence dans les eaux internationales rend impossible l’identification d’un pays afin de démarrer une action contre cet indésirable.

Afin de sensibiliser l’opinion publique, L’association OSL (Ocean Scientific Logistic) va réaliser une expédition sur cette île en plastique. La mission est de faire connaître au grand public la pollution des océans par le plastique via une forte médiatisation. L’équipage sera composé de trois personnes : Le reporter Soisic LARDEUX, la coordinatrice scientifique Claire PUSINERI qui sera chargé d’effectuer des relevés biologiques et le chef de mission Patrick DEIXONNE, président de l’OSL. Ils embarqueront sur un voilier SWAN 47 et parcourront 2000 milles nautiques afin d’atteindre ce nouveau monde.

Il sera possible via le blog de l’association de suivre la traversée du bateau en temps réel et de visionner les images et vidéos que posteront l’équipage. La mission a deux points de départs : Un premier depuis Cayenne (Guyane Française) où la biologiste embarquera à bord ainsi que du matériel et c’est le 21 Mai que le voilier quittera San Diego pour un voyage de 3 semaines en mer. La semaine sur l’île permettra d’effectuer les relevés scientifiques ainsi que les clichés nécessaires à l’élaboration du documentaire. Cette mission n’est pas sans risque compte tenu de la stabilité de cette île par sa composition surtout si les conditions climatiques ne sont pas en faveur de l’équipe.

Dans un contexte mondiale ou l’environnement n’a jamais été aussi mis en avant que ces dernières année, ils espèrent apporter leur pierre à cet édifice afin de continuer à sensibiliser le public sur la présence de la pollution à travers tout le globe.

Image : ARTE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *