Google Green : Google Earth Engine

Google adore s’engager sur plusieurs domaines lucratifs. Vous connaissez Google Drive, les chaines payantes de Youtube, les prochaines Google Glass mais on connait moins Google Green et leur dernier projet : Google Earth Engine.

 

 

Google Inc.  c’est avant tout un géant capitaliste ayant fait ses débuts en 1998 dans la Silicon Valley et qui a su à travers des talents marketing et du génie informatique se placer en tête des moteurs de recherche. Sa « mission » est de vouloir organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile. Avec un chiffre d’affaire de 50 milliards de dollar, il est plus facile de mettre ce projet en place.

Au cours des années qui ont suivi son expansion, Google a acquis des logiciels clés comme Android ou Youtube, accélérant ainsi sa vitesse de conquête en laissant derrière lui les logiciels open source et leurs utilisations gratuites.

Pour ne  pas ressembler à un Pacman alimenté au charbon, Google a réalisé plusieurs investissements en faveur de l’environnement afin de réduire son empreinte écologique : La compensation de leur bilan carbone par des fonds injectés dans des projets ENR, la construction de centres de données basse consommation, la promotion de déplacements écologiques comme la mise en place de bus au biodiesel pour chercher les employés ou les journées free-bike ; Vous l’aurez compris, on peut décider d’injecter ses bénéfices autre part que sur un livret bancaire ou à ses actionnaires à longues dentitions.

Lors de la dernière conférence des nations unis sur le changement climatique, Google a souhaité marqué sa participation à la sensibilisation mondiale en annonçant le développement d’un nouveau module pour leur logiciel Google Earth. Baptisé « Earth Engine » il permettra de visualiser la zone de la planète  que l’on souhaite et voir son évolution de 1984 à aujourd’hui. Une véritable aide pour les scientifiques et une manière d’informer les internautes curieux de la réalité du changement climatique.

Il est possible d’ores et déjà de voir les premiers résultats de la béta-test sur le site.Pour citer un exemple il est possible de suivre la déforestation de la forêt amazonienne sur le territoire du Brésil sur ces 30 dernières années. Les images parlent d’elles-mêmes. Il ne reste plus qu’à attendre la mise à disposition du grand public afin de permettre aux parties prenantes d’exploiter cet outil prometteur.

Le site Google Green : http://www.google.com/green/

Les premiers résultats du module « Earth Engine » : http://earthengine.google.org/#intro

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *